Réjean Parent
Réjean Parent

La CSQ veut répliquer aux «apprentis sorciers» de l'éducation

Lia Lévesque
La Tribune
La CSQ vise François Legault et sa Coalition avenir Québec (CAQ), en 2012, les qualifiant «d'apprentis sorciers» qui ressortent des recettes déjà tentées ailleurs en matière d'éducation, et avec peu de succès.
Le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Réjean Parent, a rencontré la presse, hier à Montréal, pour faire état des dossiers qui préoccuperont en 2012 sa centrale composée majoritairement de personnel du milieu de l'éducation.
Sans surprise, M. Parent s'est montré inquiet des propositions de François Legault en matière d'éducation, surtout que celui-ci mène dans les sondages. Dès le départ, la CSQ s'était opposée aux propositions de M. Legault, aux côtés d'ailleurs de la Fédération des commissions scolaires et des comités de parents.
«La première priorité, ça va être de barrer le chemin aux apprentis sorciers. On a été en mesure de voir, en 2011, à quel point l'éducation c'est du bonbon pour certains, qui arrivent avec toutes sortes de recettes à la noix, quant à nous, qui ont été éprouvées ailleurs et qui, justement, ont fait la démonstration claire que ça nous menait dans un cul-de-sac», a commenté le dirigeant syndical.
Texte complet dans La Tribune de mercredi.