Pierre Boisvert et Soucila Badaroudine sont les coprésidents d’une consultation sur le racisme et la discrimination en Estrie mise sur pied par l’organisme Actions interculturelles dans le cadre d’un mandat du ministère de l’Immigration.

La consultation sur le racisme prend forme en Estrie

Les individus, groupes, entreprises et institutions sont invités à témoigner lors d’une « Consultation constructive » sur la discrimination, le racisme, l’emploi et la diversité.

L’équipe de l’organisme sherbrookois Actions interculturelles a annoncé les orientations de la consultation qu’elle réalisera en Estrie dans le cadre de son mandat régional confié par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI).

Les actions seront mises en place et coprésidées par Soucila Badaroudine et Pierre Boisvert. Le projet a pour objectif d’entendre les témoignages des citoyens et des acteurs du milieu sur les questions de la discrimination, du racisme, de l’emploi et de la diversité, a-t-on divulgué.

Les personnes immigrantes, racisées et les témoins qui souhaitent confier des « situations discriminatoires » qu’ils ont vues ou vécues pourront le faire jusqu’au 1er décembre, en toute confidentialité.

Les organismes, institutions et entreprises pourront également faire part d’expériences, de pistes de solutions et de réflexions sous la forme d’un court mémoire. Ils pourront aussi être entendus lors de l’audience publique qui se tiendra le 29 novembre.

« Nous souhaitons offrir une voix à toute personne qui a vu ou vécu une situation de discrimination ou des gestes à caractère raciste. Nous comptons sur nos partenaires pour nous recommander des individus qui souhaitent nous faire part de leur expérience ou pour parler en leur nom », insiste Mme Badaroudine.

Son coprésident souhaite pouvoir « identifier des pistes de solutions et s’entretenir avec des acteurs locaux pour inventorier les bonnes pratiques ou prendre note des suggestions qui pourraient améliorer l’intégration et le vivre-ensemble des employés, étudiants, patients, clients et voisins d’ici et d’ailleurs. »

Soucila Badaroudine est protectrice des droits des étudiants de l’Université de Sherbrooke depuis 2006. De 2008 à 2010, elle a travaillé dans le Comité de vigilance pour la Loi d’accès à l’égalité en emploi et la Loi sur l’équité en matière d’Emploi.

Pierre Boisvert a déjà travaillé comme avocat dans la région. Il a été conseiller municipal à Sherbrooke. Ce détenteur d’une maitrise en médiation interculturelle de l’Université de Sherbrooke a été responsable en 2003 de la rédaction de la première politique d’accueil des personnes immigrantes. C’était la première politique de ce genre à être adoptée au Québec par une municipalité. Toujours dans le cadre de ses fonctions au municipal, Pierre Boisvert a été président du Comité des relations interculturelles et de la diversité (CRID). Ce comité réunissait plusieurs acteurs importants en matière de diversité culturelle.

Pour obtenir plus de renseignements sur la consultation ou y participer, on peut écrire au consultation@aide.org ou consulter le site web www.aide.org/consultation.

Au bout de cette démarche, un rapport faisant état de la situation sera remis au MIDI pour le 15 décembre.