La collecte de compost est réclamée depuis longtemps dans les écoles de la CSRS.

La collecte de compost entre à l’école

Réclamée depuis plusieurs années, la collecte de compost dans les écoles de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) commencera en 2019. Une dizaine d’écoles de la CSRS participeront à un projet-pilote de collecte de compostage. Une entente est en cours de rédaction et le projet doit être lancé quelque part en 2019. L’initiative sera menée dans des établissements primaires et secondaires.

Les écoles de la CSRS ne sont toujours pas desservies par la Ville de Sherbrooke en matière de compostage. 

À presque pareille date l’an passé, La Tribune écrivait qu’une première phase d’implantation pour le compostage était envisagée dans certaines écoles primaires et que l’organisation scolaire était en discussion avec la Ville de Sherbrooke. Le projet devait également être soumis au conseil municipal pour l’adoption.

Jointe par La Tribune, la CSRS n’a pas voulu donner plus de détails sur l’entente en cours de rédaction, soulignant que les entrevues auraient lieu uniquement lors du lancement médiatique. L’organisation a toutefois mentionné qu’un plan d’action est aussi en préparation. 

Il y a longtemps que la collecte de compost est réclamée dans les écoles. En 2008, un élève du comité environnement et du conseil des élèves du Triolet avait interpellé les commissaires lors d’une assemblée pour savoir quand l’établissement pourrait enfin composter et être desservie par la Ville de Sherbrooke. L’école secondaire accueille aujourd’hui quelque 2130 élèves. 

« Ça fait longtemps que ça mijote! » lance la présidente du comité de l’environnement et conseillère municipale Karine Godbout à la Ville de Sherbrooke en rappelant que des élèves avaient déjà soulevé ce dossier publiquement. 

L’élue se montre aussi prudente dans ses commentaires, étant donné que l’entente fera l’objet d’un lancement. « On souhaite que ce soit une initiative qui soit pérennisée », souligne-t-elle en ajoutant que le projet pilote permettra d’amasser des données, par exemple en fonction de la réalité de chacune des écoles.  

Du compost à l’Odyssée

À l’Odyssée de Valcourt, ce sont des élèves qui ont pris les choses en main. Des membres du comité engagé Carboneutre ont approché l’enseignant Nicolas Busque pour mettre en place une collecte en partenariat avec la Ville de Valcourt. Les jeunes ne comprenaient pas pourquoi les résidences étaient desservies par la collecte de compost, mais pas leur école, indique l’enseignant. « On a déjà une plateforme de compost mise en place il y a huit ans. On est victime de notre succès », raconte-t-il. 

L’Odyssée collabore avec la résidence pour personnes âgées à côté pour le compost, qui sert notamment aux jardins communautaires. « On en produisait trop », souligne l’enseignant. Les bacs permettront de répondre à la production.

Parallèlement, les élèves du comité sensibiliseront leurs camarades à l’importance de bien trier les déchets et les aliments pour que la collecte se déroule bien; un système de triage sera mis en place. L’école secondaire de Valcourt, qui fait souvent parler d’elle pour ses initiatives environnementales, compte environ 200 élèves.