La Coalition sherbrookoise pour le travail de rue a dévoilé un montant record lors de son cocktail annuel mardi soir. Étienne Bélanger-Caron, directeur général, Josée Lévesque, présidente du CA de la Coalition, Matthieu Cardinal et Mélanie Noël, coprésidents d’honneur du cocktail, et Gervais Morier, administrateur étaient très heureux de la somme amassée.

La Coalition sherbrookoise pour le travail de rue amasse 220 000 $

Les sourires étaient nombreux mardi soir à l’occasion du cocktail annuel de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue. La Coalition a dévoilé en grande pompe devant près de 400 personnes un chèque de 220 239,72 $ qui aidera directement à la mission de l’organisme et le déploiement de l’équipe de travail sur le territoire sherbrookois via l’autobus Macadam J.

Cette 7e édition crée un nouveau record dans le livre de la Coalition.

« C’est majeur, admet Étienne Bélanger-Caron, directeur général de Coalition sherbrookoise pour le travail de rue. Ça nous donne des ailes étant donné qu’une grande partie de notre budget d’exploitation provient de l’autofinancement. On dévoile environ le tiers de notre budget d’exploitation ce soir. On n’a pas beaucoup d’argent récurrent d’année en année. Le montant d’aujourd’hui nous permet d’abord de maintenir la stabilité de notre équipe d’intervention. »

L’an passé, la Coalition a amassé 175 000 $. C’est donc plus de 40 000 $ supplémentaires qui ont été récoltés en 2019.


«  Ça nous donne des ailes étant donné qu’une grande partie de notre budget d’exploitation provient de l’autofinancement.  »
Étienne Bélanger-Caron

« D’événement en événement, les appuis se multiplient, explique M. Bélanger-Caron. Les gens attendent notre événement et veulent y prendre part. Ils ont compris l’importance des travailleurs de rue. Même si nos réalisations sont difficilement quantifiables, les gens savent que nos interventions fonctionnent et que nous faisons une réelle différence auprès des plus démunis. »

« La valeur d’une société se mesure à ses grandes réalisations, à la qualité de vie de sa classe moyenne, mais aussi à sa capacité à voir et reconnaître tous les humains la constituant, y compris les marginaux et invisibles, a pour sa part souligné Matthieu Cardinal l’un des coprésidents d’honneur. C’est ce que font les travailleurs de rue. »

Nombreux projets

Ce montant record permet à la Coalition de voir grand. De nombreux projets verront donc le jour dans les prochains mois et années.

« On veut tenir une planification stratégique à l’automne pour réfléchir à comment on articule notre mandat sur le territoire, explique Étienne Bélanger-Caron. Nous avons le mandat de couvrir l’ensemble du territoire de la Ville de Sherbrooke, mais la réalité c’est que le deux tiers de nos interventions sont faites au centre-ville. On aimerait couvrir Rock Forest et Fleurimont un peu plus. On va réfléchir. »

Une bonne partie de la communauté d’affaires de Sherbrooke était au cocktail mardi en soirée à l’entrepôt A & R Belley. Tout pour réjouir les membres de la Coalition.

« On est vraiment la preuve que les gens qui soutiennent bénévolement la communauté et qui s’investissent pour une cause font une différence fondamentale », résume Étienne Bélanger-Caron.

C’était aussi le dernier cocktail de Gervais Morier qui porte la cause du travail de rue depuis près de 20 ans.

« Cette année est particulière, puisque nous laissons partir Gervais Morier qui a fait du cocktail dînatoire l’événement grandiose que l’on connaît maintenant. Je profite de l’occasion pour le remercier chaleureusement pour son temps et sa fidélité envers notre organisation, » mentionne Josée Lévesque, présidente du conseil d’administration de la Coalition.