La Tribune

La chasse à l'agrile du frêne est ouverte

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
Depuis le 7 décembre, il n’est plus possible d’ignorer la présence de frênes sur sa propriété à Sherbrooke. Si l’arbre est sain, il est interdit de le couper et la Ville préconise qu’il soit répertorié. Alors que s’il montre des traces d’agrile du frêne ou s’il est situé dans un rayon de 300 mètres d’un arbre affecté, il est obligatoire de le traiter ou de l’abattre sous peine d’amende.