La Tribune
Christine Labrie croit qu’il est grand temps d’agir à la source pour contrer la pauvreté plutôt que de compter sur les organismes et les banques alimentaires.
Christine Labrie croit qu’il est grand temps d’agir à la source pour contrer la pauvreté plutôt que de compter sur les organismes et les banques alimentaires.

La charité n’est pas une solution à long terme, rappelle Labrie

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
La Tribune
En cette période où les organismes réalisent chaque jour des petits miracles pour arriver à égayer les Fêtes de ménages moins fortunés, Christine Labrie croit qu’il est aussi temps de réaliser que le fardeau de l’injustice sociale repose sur les mauvaises épaules. Alors que la circonscription fédérale de Sherbrooke est la cinquième plus pauvre au pays, la députée solidaire juge que c’est toute la vision de la pauvreté qui est à revoir dans les différents gouvernements.