Christelle Lefèvre

La candidate Lefèvre veut des rues privées plus sécuritaires

La candidate indépendante du district de Saint-Élie Christelle Lefèvre veut du changement pour les citoyens des rues du Pont, de la Butte et de la Digue, dans le secteur du chemin Saint-Roch Nord. Elle déplore que les rues privées ne soient pas entretenues par la Ville et souhaite sécuriser les résidants du quartier. Elle demande aux candidats à la mairie de se prononcer sur le dossier.

« C'est un quartier de rues privées qui n'étaient pas destinées à être un secteur résidentiel. C'était davantage pour le camping ou les chalets. Les rues n'ont pas été construites pour le résidentiel. Au fil du temps, la Ville a accordé des permis pour que les gens puissent agrandir ou bâtir des maisons. Le zonage est résidentiel, mais le statut juridique des rues est encore privé. Les gens paient des taxes, mais ne reçoivent pas de services de la Ville, à part qu'on vient ramasser péniblement leurs poubelles », constate Mme Lefèvre.

« Je suis très étonnée qu'après tant d'années personne n'ait regardé toutes les possibilités pour trouver des solutions. Des compromis peuvent être faits. La Ville peut faire un effort. Les citoyens aussi. Les gens ne sont pas en sécurité. Ils ne savent pas si les ambulances, les pompiers, les policiers peuvent se rendre ici. Ils sont bien ici, ne veulent pas quitter, mais ils doivent réparer les rues eux-mêmes. »

Mme Lefèvre ne veut pas créer de précédent non plus. « Il y a des questions à se poser quand même, mais ces gens-là payent des taxes un peu dans le vide depuis longtemps. Il y a moyen de faire quelque chose sans que ce soit inéquitable. »

Christelle Lefèvre ne prend pas d'engagement ferme, mais promet de travailler pour que le dossier avance et que les citoyens puissent vivre de façon sécuritaire.

Une rencontre a été organisée en juin 2013 avec la Ville de Sherbrooke pour expliquer la situation. Dans un document obtenu par La Tribune, la Ville explique se montrer tolérante en raison de la tolérance appliquée dans le passé par les différentes municipalités à cet endroit, tout en reconnaissance que les citoyens se trouvent en situation dérogatoire. Elle explique du même coup les travaux nécessaires pour rendre la rue conforme et rappelle qu'il demeure de la responsabilité des propriétaires de maintenir l'état de la route conforme en tout temps.

Dans la même lettre, la Ville mentionne que sans modifications à la rue, elle ne pourra « vous assurer en tout temps un service d'urgence adéquat et sécuritaire et que de ce fait, elle se dégage de toute responsabilité à cet égard ».

La Ville a par ailleurs assoupli son règlement sur les rues privées, en septembre, pour permettre aux citoyens de céder leur rue à la municipalité avec des critères plus souples. Les citoyens peuvent être responsables des travaux de mise aux normes et céder la rue à la Ville, ou laisser la Ville effectuer les travaux et accepter une taxe spéciale couvrant le coût réel des travaux.