La berce laineuse, comme sur la photo, est une espèce indigène et non dangereuse, contrairement à la berce du Caucase qui est une espèce exotique envahissante et qui peut causer de sévères brûlures.

La berce laineuse en pleine floraison

La berce laineuse et d’autres plantes possédant des ombrelles sont en pleine floraison à Sherbrooke et ailleurs dans la région. Le problème? C’est que la berce laineuse, une espèce indigène, ressemble à s’y méprendre à la berce du Caucase, qui, elle, est une espèce exotique envahissante qui peut causer des brûlures au premier et au deuxième degrés. Il vaut donc la peine de jeter un œil sur les outils d’identification avant de trop s’approcher de la plante.

La Ville de Sherbrooke a reçu cinq signalements jusqu’à présent en 2019. De ce nombre, un seul s’est avéré être de la berce du Caucase et a été pris en charge par une entreprise spécialisée mandatée par la Ville. Une visite reste encore à être réalisée pour un des signalements. Le bilan des colonies des berces du Caucase à ce jour est de neuf colonies en 2017, cinq en 2018 et une colonie en 2019.

La Ville de Sherbrooke développé un outil pour aider les citoyens à mieux reconnaître la berce du Caucase et la distinguer des autres plantes dont la majorité sont en floraison à cette période de l’année. L’outil est disponible sur le site www.ville.sherbrooke.qc.ca.

Une autre apparence de la berce laineuse.