Sur la photo, on aperçoit Pierre-Luc Gagnon, maire de Kingsbury, Marc Saumier, conseiller, Michel Thibeault, conseiller, Karine Vallières, députée de Richmond, Jean-Jacques Rousseau, conseiller, Martha Hervieux, conseillère, et Yves Barthe, directeur général de la municipalité.

Kingsbury inaugure sa nouvelle usine

La municipalité de Kingsbury est maintenant conforme aux normes environnementales avec son nouveau système de traitement des eaux usées. La mise en place de deux postes de pompage et de la station d'épuration a nécessité une aide financière gouvernementale de près de 1,8 M$.
L'inauguration a eu lieu sur place dimanche matin en compagnie d'élus et de la députée du comté de Richmond et adjointe parlementaire du premier ministre (volet jeunesse), Karine Vallières.
Au total, 75 logements sont reliés au système d'aqueduc et d'égout. Les citoyens d'une dizaine d'autres résidences utilisent des puits et des fosses septiques puisqu'ils demeurent hors des limites du village de 150 habitants.
« D'ici, six mois, le calibrage de l'usine sera complété ainsi que la formation de l'employé qui la font fonctionner. Selon les ingénieurs, c'est la plus petite usine de filtration qui existe », explique Pierre-Luc Dion, maire de Kingsbury.
La municipalité vivait un grave problème de contamination environnementale. Lorsque le réseau d'aqueduc et d'égout a été construit il y a 40 ans, les eaux usées se déversaient directement dans la rivière Saint-François. Et c'était encore le cas en 2006, lorsque la municipalité a décidé d'aller de l'avant dans la mise aux normes de ses installations sanitaires.
« Ce projet de mise aux normes environnementales sert également à sensibiliser les citoyens, individuellement et collectivement, sur l'importance de leur empreinte écologique sur l'environnement », affirme le maire sortant en ajoutant que l'usine est fonctionnelle depuis deux mois.
Travail en amont
« Avant de penser à reconstruire une usine de traitement, nous avons dû éliminer les eaux parasitaires de notre système d'égout. C'était la condition à respecter pour que le Ministère nous aide. Du travail en amont a été fait pour réduire les infiltrations », déclare Yves Barthe, directeur général de la municipalité.
Des 1,8 M$, 1 593 750 $ proviennent du programme d'infrastructure Québec-Municipalités et 182 324 $ du Fonds de la taxe fédérale sur l'essence et de la contribution du Québec. La municipalité a complété le financement pour atteindre l'investissement total de plus de 2 M$.
Les 200 000 $ investis par la municipalité sont divisés entre les 75 entrées de logement. « Une augmentation de taxe de 500 $ par logement par année pendant 20 ans est demandée à nos citoyens. Déjà nos taxes municipales étaient basses, alors nous avions une marge de manoeuvre », mentionne le maire Pierre-Luc Dion.
La députée du comté de Richmond Karine Vallières se réjouit du soutien financier accordé par le gouvernement. « Notre gouvernement a à coeur la vitalité des régions Québec. Ce projet bénéfique pour l'environnement est important pour la population de Kingsbury qui compte 150 résidants, abrite un magnifique marais et constitue un tronçon des Sentiers de l'Estrie. C'est exceptionnel et rare qu'une usine soit construite dans de si petites municipalités. »