David Lacoste, directeur général du Musée d’histoire de Sherbrooke, ainsi que Mercedes Becerra et David Martel, de l’Agence de voyages Mercedes, ont procédé mardi au lancement du circuit guidé La Sherb-histoire en kayak, qui prend place sur le lac des Nations et la rivière Magog.
David Lacoste, directeur général du Musée d’histoire de Sherbrooke, ainsi que Mercedes Becerra et David Martel, de l’Agence de voyages Mercedes, ont procédé mardi au lancement du circuit guidé La Sherb-histoire en kayak, qui prend place sur le lac des Nations et la rivière Magog.

Kayak et histoire sur le lac des Nations

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
 Deux heures de kayak sur le lac des Nations à se laisser raconter les anecdotes historiques de ce secteur animé de la ville de Sherbrooke, c’est ce qui s’ajoute à l’offre touristique locale en pleines vacances de la construction.

Le circuit guidé La Sherb-histoire en kayak a été mis sur pied par l’Agence de voyages Mercedes, qui proposait déjà des excursions sur le lac des Nations depuis le début de l’été et qui a voulu y greffer un volet historique grâce à une collaboration avec le Musée d’histoire de Sherbrooke (Mhist).

« Nos clients nous posaient toujours des questions sur l’histoire de Sherbrooke et les sites qu’on peut admirer en kayak, explique le directeur de l’agence, David Martel. On avait aussi déjà travaillé un circuit pédestre pour apprendre sur l’histoire de Sherbrooke, alors on a jumelé les deux idées pour créer La Sherb-histoire en kayak. »

À une autre époque, les Sherbrookois allaient à la plage sur les berges de ce qui allait devenir le lac des Nations après les Championnats mondiaux de ski nautique de 1967.

Une équipe du Mhist a elle-même effectué un tour du lac des Nations en kayak pour identifier les lieux intéressants et documenter le circuit. Qu’on parle du passé industriel avec la Rand, du parc Jacques-Cartier, des barrages, de la gare, du mont Bellevue ou du couvent des Petites sœurs de la Sainte-Famille, elle a récolté plein d’anecdotes d’hier à relater sous un autre angle.

« Parce qu’en allant en kayak on est au niveau de l’eau et c’est un point de vue qu’on n’a pas l’habitude d’avoir », précise le directeur général du Mhist David Lacoste.

« Et ça vaut aussi pour les gens qui ont l’habitude de faire la promenade du Lac-des-Nations », assure-t-il en voyant dans ce circuit guidé une excellente façon de remplir son mandat de diffusion de l’histoire locale et de répondre à la demande des visiteurs pour des activités de proximité durant cet été en mode COVID.

Les plus vieux se rappeleront le bâtiment de la Co-op, qui a été démoli dans les années 80. On trouve aujourd’hui à cet emplacement l’hôtel Times.

En deux heures, les visiteurs et les touristes parcourront en kayak, en petits groupes qui respectent les directives de la santé publique, un parcours allant du marché de la Gare, au pont Jacques-Cartier, au parc Blanchard, avant de revenir sur leur sillage. 

Ils feront un arrêt par exemple pour entendre l’histoire des glacières opérées de 1881 à 1955, face à la rue de l’Esplanade.  

Le circuit n’est pas sans rappeler le concept d’un des nombreux ouvrages du réputé historien sherbrookois d’origine belge Jean-Pierre Kesteman, a-t-on aussi souligné mardi en rendant hommage à celui qui est décédé en 2016. 

« Un de ses livres, « Tout le long de la rivière Magog », s’adressait en particulier aux randonneurs, cyclistes et kayakistes qui empruntaient le réseau Charmes, alors on est en train de matérialiser son livre! » se plaît à dire David Martel.

Les réservations pour La Sherb-histoire en kayak se font auprès de l’Agence de voyages Mercedes. L’activité coûte 40 $ par personne.

La rue de la Glacière, qui relie la rues King Ouest à la rue de l’Esplanade, rappelle l’époque où de grands bâtiments servaient à y entreposer la glace, récoltée en hiver et qui servait de réfrigérateur durant la saison chaude.