Auteur de trois vols qualifiés dans des dépanneurs en région, Alain Nadeau a été condamne à 38 mois de prison.

Vols qualifiés : Nadeau condamné à 38 mois de prison

Auteur de trois vols qualifiés dans des dépanneurs en région, Alain Nadeau a été condamne à 38 mois de prison.

L’individu de Saint-Joseph-de-Coleraine a reconnu, lundi au palais de justice de Sherbrooke, avoir utilisé sensiblement la même méthode pour commettre trois crimes où il visait l’argent des tiroirs-caisses.

Nadeau a reconnu des vols qualifiés à Ascot Corner le 12 septembre, le 22 août à East Angus de même que le 4 avril 2017 à Victoriaville.

Le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a retranché la détention provisoire purgée depuis septembre dernier de la peine imposée.

L’individu est un multirécidiviste en matière de vol qualifié.

Le 22 août, il avait fait du repérage à une station-service d’East Angus avant de commettre le vol qualifié. Il a demandé de la monnaie pour profiter de l’ouverture du tiroir-caisse.

Le 12 septembre, il récidive à la station-service Ultramar de la route 112 à Ascot Corner. Il achète un bonbon à 1 $ avant de « sauter » sur le tiroir-caisse.

La commis avait noté le numéro de plaque d’immatriculation. Le véhicule a pu être repéré rapidement.

Nadeau a été arrêté dans le secteur de Beaulac-Garthby après avoir vidé le tiroir-caisse du dépanneur de la station-service Ultramar de la route 112 à Ascot Corner.

C’est une opération de ratissage rapidement déployée par la Sûreté du Québec (SQ) qui a permis d’arrêter Nadeau après le vol qualifié.

Pour le vol de Victoriaville, il avait visité le dépanneur à trois reprises.

Après avoir parlé avec le commis demande d’aller à la salle de bain puis demande de la monnaie, il saute sur le tiroir-caisse pour y voler de l’argent directement.

Il avait bousculé l’employé pour pouvoir quitter les lieux. Le vol lui avait rapporté 65 $.

Il a aussi reconnu des bris de probation. Un agent de probation l’avait croisé dans un bar avec une bière à la main alors qu’il lui était interdit de le faire.

Il a aussi reconnu la possession de cocaïne en août dernier à Sherbrooke ainsi que des bris de conditions.

Nadeau circulait en moto lorsqu’il a été intercepté par les policiers.

À peine sorti de détention en septembre dernier, Nadeau a commis les deux vols qualifiés commis à Ascot Corner.

Alain Nadeau a entrepris sept thérapies pour régler ses problèmes de consommation de stupéfiants qui seraient causés par des traumatismes de jeunesse.

« Jamais il n’a utilisé les menaces, mais tentait de se déprendre lorsqu’il était retenu. Ce n’est pas un homme violent. Il regrette les gestes », soutient l’avocat de la défense, Me Guy Plourde.

Alain Nadeau possède plusieurs antécédents judiciaires. Cette peine est sa première imposée dans un pénitencier fédéral.

« Les employés dont certains étaient mineurs, ont eu des impacts sur leur vie. Il faut envoyer un message clair de ne pas commettre ces gestes qui ont des conséquences sur des personnes qui ne font que gagner leur vie » a signalé la procureure aux poursuites criminelles, Me Isabelle Dorion.

Un interdit de contact avec les victimes de ces vols qualifiés a été imposé.