Raphaël Nadeau-Jolin n’a pas mis de temps avant de briser ses conditions de remise en liberté.

Vol rue Chauveau : l’un des accusés se livre à une thérapie

Accusé d’être impliqué dans l’agression de la rue Chauveau en juillet dernier à Sherbrooke, Raphaël Nadeau-Jolin n’a pas mis de temps avant de briser ses conditions de remise en liberté.

L’homme de 21 ans est accusé d’un vol qualifié commis sur la rue Chauveau dans la nuit du 12 au 13 juillet dernier en compagnie de quatre autres individus.

Incapable de ne pas consommer de stupéfiants comme il s’était engagé devant le tribunal, il s’est livré aux policiers la semaine dernière.

Selon la trame factuelle des évènements présentée au tribunal, l’une des quatre accusés, Rose Pruneau, soupçonnait son ex-conjoint de lui avoir volé une once de marijuana. Elle a monté un guet-apens sous le prétexte d’un achat de drogue avec les autres accusés, Wesley Aucaucou, Raphaël Nadeau-Jolin, Maksim Hayrutdinov et Carol-Ann Homan, pour attirer celui qui allait devenir la victime sur la rue Chauveau, loin de possibles caméras de surveillance.

L’homme agressé sans cette affaire a été interpelé par Maksim Hayrutdinov, alors qu’il sortait d’un taxi.

Après son signal, Aucaucou et Nadeau-Jolin se sont joints à lui pour lui voler ses chaussures, ses clés, son sac, son portefeuille de même que son téléphone intelligent.

Les trois suspects ont pris la fuite dans un véhicule où se trouvaient les deux femmes, Rose Pruneau et Carol-Ann Homan, laissant derrière eux la victime qui a subi des blessures.

Munis des clés de la victime, les cinq accusés se sont rendus à son logement.

Ils s’y sont introduits pour y voler divers objets dont des stupéfiants et de l’argent, de là les accusations d’introduction par effraction.

La situation aurait dégénéré à l’intérieur du logement de la victime.

C’est en payant avec la carte de crédit de la victime au McDonald puis grâce à la triangulation cellulaire que les suspects ont été retrouvés, puis arrêtés.

Raphaël Nadeau-Jolin a été libéré sous conditions à la suite de son arrestation dans cette affaire.

Cependant au cours des dernières semaines, il a brisé celle de ne pas consommer de stupéfiants.

Sur la recommandation de son avocate Me Julie Beauchemin, Raphaël Nadeau-Jolin a intégré une thérapie fermée pour tenter de régler son problème de consommation de stupéfiants.

L’accusé de 21 ans était de retour devant le tribunal, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

Son avocate a indiqué qu’elle pourra prendre position au retour du dossier le 5 novembre.