Olivier Tremblay-Brisson a été trahi par un mégot de cigarette laissé sur les lieux d’un vol.

Vol dans une résidence privée: trahi par son mégot de cigarette

La cigarette tue, révèlent des études. Elle peut aussi trahir un cambrioleur et le mener en prison. Le Laterrois Olivier Tremblay-Brisson a pu être relié à un important vol dans une résidence privée pour y avoir grillé une cigarette et, surtout, pour l’avoir laissée sur le plancher. Une analyse de l’ADN sur le mégot aura permis aux policiers d’identifier le voleur.

Tremblay-Brisson a été arrêté, mercredi matin, à sa résidence de Laterrière à la suite d’une perquisition des enquêteurs du Service de police de Saguenay (SPS).

Il a comparu, jeudi matin, au Palais de justice de Chicoutimi devant le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, et subira son enquête de remise en liberté vendredi.

Les faits reprochés à Tremblay-Brisson, un individu de 25 ans, auraient eu lieu entre le 15 et le 17 mars 2019.

Il est accusé d’introduction par effraction, d’avoir commis un vol, d’avoir eu une arme à feu prohibée sans autorisation et de possession d’armes alors que cela lui était interdit.

Sachant que ses voisins devaient quitter pour une destination soleil et voyant bien que ceux-ci étaient absents, le client de Me Julien Boulianne et un complice se seraient introduits dans la résidence des victimes et y auraient dérobé de nombreux objets.

Les deux individus seraient repartis avec des armes à feu et des appareils électroniques, entre autres, pour une valeur de plus de 25 000 $.

Selon les informations obtenues, en effectuant leur enquête, les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) ont retrouvé un mégot de cigarette sur le plancher.

Ils ont envoyé la pièce à conviction au laboratoire médico-légal afin de savoir si des traces d’ADN pouvaient s’y trouver.

Une identité a été révélée et les policiers ont pu mener une perquisition au domicile de Tremblay-Brisson.

Au tribunal, il a été mentionné que le prévenu avait fait des déclarations aux policiers et avait même indiqué l’endroit où ils pourraient trouver des objets qui avaient été dérobés dans la résidence. Les policiers de Saguenay ont donc mené une perquisition jeudi.