Vol dans un logis sur Prospect: Langlois trahi par son ADN

En se sauvant d'un logement où il venait d'effectuer un vol, un multirécidiviste a laissé des traces de sa présence difficiles à nier.
L'individu était bruyant en cette fin août 2015 alors qu'il tentait de pénétrer dans un logis de la rue Prospect dans l'intention de voler.
Peu subtil au point où les occupantes de ce logement se sont rendu compte de cette présence indésirable.
Alertées par les bruits d'introduction par effraction, les citoyennes sont descendues pour voir ce qui se passait en cette soirée du 31 août 2015.
Elles sont alors tombées face à face avec un certain Sylvain Langlois.
L'homme qu'elles ne connaissaient pas était là, dans les escaliers, avec une bourse dans les mains.
Ne se laissant pas dérober ainsi, l'une d'elles a tiré sur son sac à main pour le récupérer.
Langlois a profité de ce moment pour prendre la fuite par la fenêtre.
Pendant que le voleur se sauvait, la victime a constaté qu'il avait eu le temps de lui voler un montant d'un peu moins de 100 $.
La fuite de Langlois ne s'est pas déroulée aussi bien qu'il le pensait.
En se sauvant, il a perdu une sandale de type croc. Mais en plus, il s'est blessé à un pied laissant un peu de sang tant dans sa sandale que sur le cadre de la fenêtre.
Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke ont soigneusement recueilli ces précieux indices.
La technologie aidant, le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal a réussi à dresser le profil génétique du fuyard.
Quatre mois plus tard, l'ADN du voleur était entre les mains des forces policières.
Déjà fiché pour ses nombreux antécédents judiciaires depuis 1984, Sylvain Langlois a pu difficilement nier qu'il se trouvait sur la rue Prospect pour réaliser ce vol lorsqu'il a été confronté aux résultats de la science judiciaire.
Après cinq comparutions devant le tribunal, il a reconnu ses torts, mardi au palais de justice de Sherbrooke.
Au cours des prochaines semaines, il rencontrera un agent de probation. L'objectif de ce rapport présentenciel est d'éclairer le tribunal sur la situation de celui qui a reconnu une introduction par effraction dans le but d'y commettre un vol.
Lors des observations sur la peine le 1er septembre prochain, la victime dans cette affaire sera présente devant le juge pour témoigner des impacts de ce vol sur sa vie depuis ces événements.