Blessing Dugbeh

Viols collectifs: la juge intervient au début de l'enquête sur remise en liberté

L'enquête sur remise en liberté de deux individus majeurs détenus depuis maintenant une semaine dans une affaire d'agression sexuelle en groupe se poursuivra mercredi.

Arrêtés le 20 avril dernier, Blessing Dugbeh et un individu de 19 ans se sont présentés devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec, mardi.

Lire aussi: Accusé de viol, un ado brise encore ses conditions

Une trentaine de parents et amis ont assisté au début de l'enquête sur remise en liberté qui se déroulait au palais de justice de Sherbrooke.

L'un d'eux a même tenté d'intervenir lors du récit de certains faits, mais la juge Desgens l'a averti qu'elle allait expulser de la salle d'audience toute personne qui allait intervenir.

L'enquêteur de la Sûreté du Québec a relaté les faits au dossier qui sont frappés d'une ordonnance de non-publication.

Deux déclarations vidéo des plaignantes, certaines vidéos et un rapport médical ont été déposés au tribunal comme pièces à conviction.

Seul accusé majeur au moment des événements allégués, Blessing Dugbeh, 20 ans, est accusé entre autres d'agression sexuelle en groupe sur une personne de moins de 16 ans.

L'autre individu ne peut être identifié parce que des dossiers en chambre de la jeunesse ont été autorisés contre lui.

Au tribunal adulte, l'individu de 19 ans est accusé d'agression sexuelle et d'incitation à des contacts sexuels sur une autre adolescente de moins de 16 ans

Les deux individus sont accusés de harcèlement envers une plaignante afin qu'elle ne témoigne pas contre eux.

C'est Me Marie-Ève Phaneuf qui représente le ministère public, alors que Me Mélissa Gilbert et Me Julie Beauchemin défendent les accusés.