Un des accusés aurait communiqué avec la victime alléguée dans cette affaire en se moquant d’elle.

Viol collectif : un accusé contacte la victime alléguée

Il ne semble pas facile de respecter des conditions de remise en liberté pour certains accusés arrêtés dans l’affaire d’agression sexuelle en groupe mis à jour en avril à Sherbrooke.

Cette fois, c’est un individu accusé en chambre de la jeunesse, mais maintenant adulte, qui a brisé ses conditions de remise en liberté.

Il aurait communiqué avec la victime alléguée dans cette affaire en se moquant d’elle. Il a été arrêté par le Service de police de Sherbrooke et a passé la nuit du 12 au 13 mai en détention.

Maintenant âgé de 18 ans, il a comparu en Cour du Québec pour ce bris de conditions. La poursuite a consenti à le remettre en liberté sous les mêmes conditions. Un couvre-feu a cependant été ajouté.

Les deux autres accusés qui ont des accusations au tribunal adulte, Blessing Dugbeh et un individu de 18 ans, que l’on ne peut identifier étant donné que des accusations sont portées contre lui en chambre de la jeunesse, étaient de retour devant le tribunal, mardi, au palais de justice de Sherbrooke.

L’individu de 18 ans contestera les huit chefs d’accusation portés contre lui dans le cadre de son enquête préliminaire.

Il est accusé d’agression sexuelle en groupe pour l’événement du 12 février 2017 en chambre de la jeunesse.

Tribunal pour adultes

Au tribunal adulte, l’individu de 18 ans est accusé d’agression sexuelle et d’incitation à des contacts sexuels sur une autre adolescente de moins de 16 ans, le 1er juillet 2017. Cette plaignante aurait aussi subi des gestes semblables entre le 1er janvier et le 1er mars 2018 et des voies de fait entre le 1er juillet et le 1er août 2017.

L’avocate de la défense Me Julie Beauchemin et la procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Ève Phaneuf fixeront l’enquête préliminaire, mercredi.

Deux témoins devraient être entendus et il y aura audition d’un vidéo d’une heure.

Dans le dossier de Blessing Dugbeh, son avocate Me Mélissa Gilbert a été autorisée à renoncer à son mandat en raison d’un conflit d’intérêts.

Le nouvel avocat de Blessing sera confirmé le 18 mai prochain.

Seul accusé majeur au moment des événements allégués, Blessing Dugbeh, 20 ans, est accusé d’agression sexuelle en groupe sur une personne de moins de 16 ans. Au moment des faits allégués, Dugbeh aurait participé à l’agression sexuelle en groupe avec l’autre individu avec qui il a subi son enquête sur remise en liberté et qui est maintenant majeur, et de deux autres mineurs.

Des accusations de contacts sexuels et d’incitation à des contacts sexuels ont aussi été portées contre lui. Des chefs de menaces de mort et de harcèlement envers des témoins ont aussi été déposées contre Dugbeh.

Au début mai, la juge Desgens avait déterminé que ces deux accusés devaient rester détenus pour la durée des procédures judiciaires.

En plus des gestes à caractère sexuel sur des mineurs, les deux individus sont accusés d’avoir tenté d’intimider les plaignantes au dossier entre février et avril 2018.

Un interdit de contact complet a été émis avec les plaignantes, les témoins potentiels et les autres accusés.