Une vie de «gaming»: sa consommation de methamphétamine le tenait éveillé

La dépendance aux jeux vidéo d'un individu de Sherbrooke l'a conduit tout droit au tribunal puis à payer une amende pour la possession de stupéfiants.
Exténué par ses nuits entières devant l'écran combinées à ses journées de travail, l'accusé de 24 ans s'est endormi à un feu de circulation en avril 2016 à l'intersection des rues Belvédère et Sara.
C'est un appel 9-1-1 d'une résidente qui croyait que l'individu était mort au volant de son véhicule qui a amené les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke à intervenir auprès de l'automobiliste endormi.
Lors la fouille de l'individu, les policiers ont trouvé sur lui un gramme de cannabis de même que 16 comprimés de méthamphétamine.
Son avocat Me Joël Bourassa a expliqué au tribunal que c'est cette substance qui permettait à son client de se tenir éveillé pour soutenir son rythme de vie mené par le « gaming ».
Cette arrestation a incité l'individu à suivre une thérapie.
Abstinent depuis plus d'un an, il a plaidé coupable à la possession de stupéfiants, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke
Une amende de 1000 $ lui a été imposée par la juge Claire Desgens de la Cour du Québec.
« La méthamphétamine est un poison produit dans des conditions insalubres. Les gens ne savent pas quelle substance se retrouve dans ce qu'ils consomment. Vous êtes chanceux de vous en être sorti vivant », a indiqué la juge Desgens à l'accusé avant de lui imposer sa peine.