Ronald Nolet

Une victime de Ronald Nolet admet avoir tenté de se faire justice

L'une des victimes de Ronald Nolet a reconnu avoir tenté de se faire justice elle-même sur l'abuseur sexuel.
La seule victime masculine de Nolet a plaidé coupable, mardi, aux accusations de voies de fait simple sur Ronald Nolet et son fils de même que de manipulation négligente d'arme à feu au palais de justice de Sherbrooke.
Ronald Nolet a été reconnu coupable d'une vingtaine de chefs d'accusation, dont 15 pour des gestes à caractère sexuel et d'autres pour possession et trafic de drogue et bris de probation.
Les gestes reprochés sont survenus entre 2006 et 2014, à l'endroit de cinq jeunes, quatre filles et un garçon, alors âgés de 11 à 14 ans.
Lorsque cette victime masculine à appris qu'il avait commis des gestes à caractère sexuel sur d'autres personnes, il s'est présenté chez Nolet muni d'une arme de calibre.12.
Il a défoncé la porte puis il a bousculé Nolet et son fils qui tentait de mettre fin à l'altercation.
Lors des observations sur la peine qui se dérouleront le 3 juillet prochain, Ronald Nolet et son fils ont demandé à être entendus devant le tribunal.
Lors de l'imposition de la peine dans son dossier, Nolet avait été décrit par le juge comme un être manipulateur qui a profité de la vulnérabilité de ses victimes, de son statut d'autorité envers eux et de la confiance dont il bénéficiait de la part des parents de ces jeunes, dont il était un ami.