La Dre Carina Gentiana Pusca subira une radiation temporaire de trois mois à compter du 28 décembre.

Une médecin suspendue trois mois

La Dre Carina Gentiana Pusca subira une radiation temporaire de trois mois à compter du 28 décembre. Cette omnipraticienne de Sherbrooke n’aurait jamais consulté les résultats de la radiographie du poumon de sa patiente. Résultat, son diagnostic de cancer a été retardé d’une année complète.

La patiente, dont l’identité ne peut pas être dévoilée, est aujourd’hui décédée. Elle s’était présentée dans une clinique médicale en raison de douleurs à la poitrine. Le médecin l’avait alors référée à la salle d’urgence du CHUS pour y subir davantage d’examens. La patiente y a alors rencontré la Dre Carina Gentiana Pusca, qui était de garde.

Dans sa plainte, le syndic explique que la Dre Pusca n’a pas donné suite au rapport radiologique qui montrait une opacité visible mesurant environ 3 cm par 2 cm. Le radiologiste suggérait pourtant d’autres examens.

Selon le Collège des médecins, l’obligation d’assurer le suivi requis par l’état d’un patient se situe au cœur de la pratique de la médecine.

Carina Gentiana Pusca avait plaidé coupable de ne pas avoir assuré le suivi médical requis par la condition « grave et sérieuse » de sa patiente en mai 2009 devant le Collège des médecins du Québec. La médecin de famille était visiblement affectée par le dépôt de cette plainte et de ses effets sur sa patiente, qui a vu son diagnostic de cancer retardé d’une année.

La Dre Pusca n’avait aucun antécédent disciplinaire en 20 ans de carrière à l’urgence.

Elle sera radiée à compter du 28 décembre 2017 si aucune requête en appel n’est déposée.