En 2019, la femme avait quitté son logement de Magog en y laissant à l’abandon ses deux chats enfermés.
En 2019, la femme avait quitté son logement de Magog en y laissant à l’abandon ses deux chats enfermés.

Une Magogoise quitte son logement et y laisse mourir ses chats

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Une femme de Magog qui a laissé deux chats mourir dans son logement devra effectuer des travaux communautaires.

Cindy Gervais a reçu sa peine, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke pour ce geste de cruauté envers les animaux. 

L’accusé avait reconnu l’accusation criminelle d’avoir volontairement négligé ou omis de fournir les aliments, l’eau, l’abri et les soins convenables et suffisants à un animal.

En 2019, la femme avait quitté son logement de Magog en y laissant à l’abandon ses deux chats enfermés.

C’est l’odeur s’échappant du logement plus d’un mois après le départ de la locataire qui a incité le propriétaire à y entrer. Il a découvert les deux chats sans vie et a porté plainte aux autorités contre Cindy Gervais.

« Les infractions ne découlent pas de la méchanceté, mais d’une surcharge de tout », a expliqué son avocate Me Chrystel Demers.

Un rapport présentenciel positif concernant la situation de l’accusé a incité la procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté et l’avocate de la défense Me Chrystel Demers a présenter une suggestion commune de sentence suspendue où 200 heures de travaux communautaires et un don de 200 $ à la SPA-Estrie ont été imposés.

« C’est une alternative à de la détention », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a interdit à Cindy Gervais de posséder des animaux pour les trois prochaines années.