Valérie Thibault et son avocate Me Julie Beauchemin au palais de justice de Sherbrooke.

Une fraudeuse attend sa peine

Une fraudeuse récidiviste Valérie Thibault d’East Angus connaîtra sa peine au cours des prochaines semaines.

La femme de 37 ans qui a reconnu une fraude d’environ 193 000 $ envers son employeur l’entreprise Lekla entre octobre 2013 et juin 2016 était de retour devant le tribunal, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

« Il y a des possibilités que l’on s’entende dans le dossier. Il reste à déterminer le montant en litige. Nous ne sommes pas très éloignés », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles, Me Claudie Marmet.

La juge Claire Desgens de la Cour du Québec a convoqué les parties le 13 février pour fixer le moment des observations sur la peine.

Valérie Thibault avait plaidé coupable en août 2018 à une fraude de plus de 5000 $ à l’endroit de son ancien employeur, de fabrication de faux et de bris de probation.

Elle occupait les fonctions de secrétaire administrative.

Valérie Thibault avait accès aux cartes de crédit de l’entreprise, mais elle les a utilisées pour ses dépenses personnelles.

Elle faisait du bricolage avec les relevés de carte de crédit en changeant le nom des commerces où elle utilisait la carte par celui de fournisseurs.

En effectuant des vérifications avec leur institution financière, les dirigeants de l’entreprise ont découvert le pot aux roses.

C’est en demandant les relevés directement à la caisse populaire que les propriétaires ont découvert cette fraude d’envergure.

Divers dédommagements des assurances ont permis à l’entreprise de poursuivre son développement et même son expansion.

Lekla a le vent dans les voiles et s’est installé à Magog. L’entreprise vient de commercialiser trois technologies de système d’éclairage solaire, de système de sécurité solaire et de génératrice solaire.

Valérie Thibault possède des antécédents judiciaires en semblable matière. Elle a été condamnée en 2016 à 240 heures de travaux communautaires à la suite d’une fraude d’un autre employeur Compresseur Paramec de Sherbrooke qu’elle a dû rembourser.

Jean-Gabriel Viens-Baillargeon

Un adolescent manque à l’appel

Un jeune Sherbrookois de 14 ans manque à l’appel depuis quelques jours et ses proches s’inquiètent pour lui.

La Sûreté du Québec (SQ) demande l’aide du public pour retrouver Jean-Gabriel Viens-Baillargeon. Il a été vu pour la dernière fois le 27 janvier, vers 20 h. Il circulait à pied dans le secteur de la 5e Avenue, à Windsor.

Ses proches ont des raisons de craindre pour sa santé et sa sécurité, précise la SQ. 

Dans sa description, on mentionne qu’il mesure 1,65 mètre (5 pieds et 5 pouces) et pèse 45 kilos (100 livres). Ses cheveux sont châtain ondulés et longs, et ses yeux sont bleus.

La dernière fois qu’il a été vu, il portait un manteau bleu, un pantalon noir, un chandail à capuchon et une casquette, ainsi qu’un sac à dos.

Toute personne qui apercevrait cet adolescent est priée de communiquer avec le 911. De plus, toute information pouvant permettre de le retrouver peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

- Claude Plante

Olivier Prévost-Burton

Quatre mois de prison pour divers vols

Olivier Prévost-Burton a été condamné à quatre mois de prison pour divers vols commis à Sherbrooke au cours des derniers mois.

L’accusé a notamment reconnu, mercredi, un vol de plus de 200 $ commis en avril 2018 au Walmart.

Prévost-Burton a été arrêté à Val-d’Or au cours des derniers jours.

Il devra suivre une thérapie à la suite de sa détention imposée par le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.

La peine a été imposée à la suite d’une suggestion commune de l’avocat de la défense Me Christian Raymond et de la procureure aux poursuites criminelles Me Véronique Gingras-Cloutier.

Prévost-Burton n’est cependant pas au bout de ses peines.

Il devra subir un procès le 15 avril au palais de justice de Sherbrooke pour des gestes commis en septembre 2018.

La vente d’une montre sur internet qui a mal tourné en septembre 2018 lui vaut cette autre accusation.

Le vendeur s’est rendu au domicile de Olivier Prévost-Burton sur la rue Cathédrale pour lui montrer la montre.

L’acheteur aurait alors invectivé le vendeur de la montre en disant qu’il la vendait trop cher. Il a saisi le vendeur par le collet pour le tirer dans le logement et le frapper avec un marteau. La victime a réussi à l’éviter et à prendre le marteau.

Les deux hommes se sont retrouvés sur le balcon du logement.

Les policiers qui passaient par hasard ont vu la bagarre. Ils sont alors intervenus pour séparer les deux hommes.

Prévost-Burton doit se défendre d’accusations de séquestration, voies de fait armées, possession d’une arme dans un dessein dangereux, méfait et divers bris d’engagement.

- René-Charles Quirion

Vol de bouteilles de vin à la SAQ

Un voleur qui cherchait à faire le plein d’alcool a été arrêté en pleine tournée des succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) à Sherbrooke.

 L’individu de 36 ans a commencé sa tournée vers 23 h 30 à la succursale de Lennoxville.

Il a fracassé la vitrine de la rue Queen et il s’est emparé de quatre bouteilles de vin.

Les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke ont constaté les dégâts avant qu’une deuxième alarme déclenche à la succursale de la SAQ de la rue King Est.

Les policiers ont reçu une information fournissant une description du véhicule suspect.

Ils ont réussi à le repérer et à l’intercepter dans les rues de Sherbrooke.

En plus des quatre bouteilles de vin, les policiers ont trouvé quatre bouteilles de crème irlandaise et trois bouteilles de rhum.

Le suspect, qui se déplaçait dans un véhicule volé, a été arrêté.

L’individu de 36 ans devrait être accusé de vol de véhicule, de recel ainsi que d’introduction par effraction. 

- René-Charles Quirion