Une fraude de plus de 600 000 $ mise à jour

Une femme de 55 ans de Drummondville doit se défendre d’une fraude de plusieurs centaines de milliers $ qui aurait été commise sur plus de 14 ans auprès de son ancien employeur de Richmond.

Caroll Gillis doit revenir devant le tribunal le 19 février au palais de justice de Sherbrooke.

Entre le 1er mars 2001 et le 7 mai 2014, elle aurait fraudé le garage Gaétan Courteau de la route 116 dans le Canton de Cleveland pour un montant oscillant entre 600 000 $ et 800 000 $.

C’est la belle-fille du propriétaire du garage Courteau, Nathalie Normand, qui a contribué à élucider cette affaire où Caroll Gillis aurait pigé dans les comptes pendant qu’elle s’occupait des finances de l’entreprise.

« Mon beau-père n’arrivait plus à payer ses comptes. On se doutait que quelque chose n’allait pas dans les finances du garage, mais jamais rien de tel », explique Mme Normand en entrevue à La Tribune,
C’est en accédant aux relevés électroniques des comptes du garage Courteau que Nathalie Normand a découvert le pot aux roses.

« Caroll Gillis refusait de donner les mots de passe pour accéder aux comptes. Elle a quitté le garage lorsque j’ai commencé à faire des vérifications. Lorsque j’ai eu accès aux comptes, j’ai compris pourquoi rien ne balançait », mentionne Mme Normand.

Plusieurs paiements de factures de carte de crédit personnelles appartenant à Caroll Gillis, des factures de divers articles et même le paiement du service de garde des enfants de l’accusée auraient été débités du compte du garage Courteau.

« Les factures s’élevaient régulièrement à plus de 4000 $ ou 5000 $. Elle avait vraiment un gros train de vie. Elle a fait la belle vie aux frais de M. Courteau. Elle se payait des véhicules, vêtements et faisait des rénovations » signale Nathalie Normand.

Pendant ce temps, le garage Courteau arrivait à peine à payer ses fournisseurs.

« Lorsque j’ai commencé à faire les vérifications en 2014, le garage devait plus de 100 000 $ aux fournisseurs », indique Mme Normand.

Le bureau des enquêtes régionales de la Sûreté du Québec a mené cette enquête de fraude.