Des secouristes à la recherche du corps de la jeune fille dans la rivière Magog.

Une fillette se noie dans la Magog

Une balade en famille aux abord de la rivière Magog au centre-ville de Sherbrooke a mal tourné dimanche après-midi quand une fillette de 8 ans est tombée à l’eau et a été emportée par le courant sous les yeux de ses proches, qui ont tout tenté pour la rattraper.

Ce sont finalement des secouristes qui ont repêché le corps inanimé de la jeune fille un peu avant 17h30, après plus d’une heure de recherches.

« Des manoeuvres de réanimation ont été pratiquées et la jeune fille a été envoyée au centre hospitalier le plus près », explique Samuel Ducharme, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.

Le décès de la fillette a été constaté à son arrivée au CHUS.

Le Service de police de Sherbrooke avait reçu un appel vers 15 h 45 rapportant que quatre jeunes d’une même famille, âgés entre 8 et 17 ans, et une autre personne mineure marchaient en bordure de la rivière et qu’une jeune fille avait perdu pied et était tombée dans la rivière. 

Sa famille aurait tenté de la récupérer, mais sans succès, rapporte Samuel Ducharme.

Les membres de la famille, visiblement en état de choc, ont assisté horrifiés au déploiement d’urgence sur la rue Frontenac.

Les opérations de sauvetage ont été déployées très rapidement dans la rivière et sur la berge, entre les barrages Frontenac et des Abénaquis. 

« Immédiatement nous avons mis en scène le maximum d’intervenants, précise M. Ducharme. Les pompiers avec leur bateau, les pompiers en rappel sur le barrage des Abénaquis. Tous les patrouilleurs disponibles ont été appelés en renfort et même Hydro-Sherbrooke a été mise à profit dans le contrôle des barrages. Il y a eu un grand déploiement le plus rapidement possible. » 

Les cinq jeunes se seraient faufilés en dehors des passerelles aménagées autour des deux barrages situés au centre-ville de Sherbrooke. 

« Il y a des jeunes qui marchent sur le bord de la rive et avec le débit d’eau qu’on retrouve ici, ça en fait un endroit qui est très risqué où se promener », a rappelé le porte-parole du SPS, qui met en garde les citoyens en leur recommandant d’être extrêmement prudents à ces endroits. 

L’enquête se poursuit afin de déterminer les circonstances exactes du décès.