Une ex-employée des Serres Saint-Élie aurait détourné 5467 $

Les serres Saint-Élie auraient été victime de fraude de la part d'une employée en 2016.

Cindy Dolbec a été accusée, mardi, de fraude de plus de 5000 $ devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Embauchée comme agente administrative en remplacement d'un congé parental, la femme de 35 ans aurait profité de l'accès aux chèques de clients de l'entreprise pour en détourner une partie à son profit.

Son avocat Me Jean-Pierre Gagnon, représenté par Me Jean-Marc Bénard, a reporté le dossier au 5 mars.

Entre le 20 mai 2016 et le 3 juillet 2016, elle aurait profité de sa position pour prendre de l'argent sur des chèques déposés par des clients jusqu'à un montant de 5467,31 $.

C'est en faisant des recherches pour des dépôts manquants que l'employeur de l'accusée a découvert le pot aux roses.

Cindy Dolbec aurait été confrontée par son employeur, puis par les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke, mais aurait mentionné qu'elle n'avait pas le temps ni l'intérêt de répondre à leurs questions.

Dans le cadre de ses fonctions, l'accusée aurait eu accès aux dépôts, aux consolidations bancaires de même qu'à l'émission des chèques de l'entreprise.

La femme sans antécédent judiciaire n'est plus à l'emploi des Serres Saint-Élie depuis la découverte de ces irrégularités dans les comptes de l'entreprise.

© 2018 La Tribune (Sherbrooke, QC). Tous droits réservés.       Le prés