Une escorte dénonce son ex qui la menaçait

Une escorte de Sherbrooke a mis fin aux pratiques violentes d'un individu qu'elle fréquentait depuis deux mois en dénonçant les gestes à la police.

Olivier Daigle a été mis hors d'état d'agir, mardi, lorsque le Service de police de Sherbrooke a procédé à son arrestation. L'homme de 29 ans a été accusé, mercredi, d'avoir bénéficié d'un avantage pécuniaire qu'il savait provenir de la prostitution, de menaces et de voies de fait à l'endroit d'une femme.

Les gestes reprochés à Daigle auraient été commis entre le 1er novembre 2018 et le 8 janvier dernier.

Daigle fréquentait la victime depuis environ deux mois. Il avait déménagé de Lachine pour emménager chez elle dans le secteur du centre-ville de Sherbrooke. « Le suspect prenait l'argent de la victime sous la menace. Il la menaçait de plusieurs façons et aurait même tenté de l'étrangler », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

C'est la femme qui était sous l'emprise de Daigle qui a contacté les policiers. « Nos enquêteurs accordent de l'attention aux situations problématiques peu importe la situation d'une plaignante. Il ne faut pas hésiter à nous contacter pour sortir d'une situation qui devient inacceptable », signale le porte-parole du SPS.

Daigle a comparu menottes aux poings devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

La procureure aux poursuites criminelles Me Claudie Marmet a consenti à sa remise en liberté sous de sévères conditions et un dépôt de 1000 $.

Daigle devra retourner rester dans la région de Montréal et ne pourra pas contacter la victime alléguée.

Son avocate Me Karine Arseneault-Sirois de l'aide juridique a reporté le dossier au 11 janvier prochain.