Patricia Garneau

Une employée de Pharmaprix avoue avoir fraudé son employeur

Une femme de 38 ans de Sherbrooke a reconnu une fraude de 33 380 $ à son employeur.

Patricia Garneau a plaidé coupable, jeudi, à une accusation de fraude de plus de 5000 $ devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Elle a reconnu les faits des accusations perpétrées d’une fraude de plus 33 300 $ entre le 24 juillet 2014 et 16 août 2017 à l’endroit de son employeur Pharmaprix.

Dans la même trame factuelle, elle a plaidé coupable à la production de faux documents, soit des fausses factures.

« Il s’agit d’une fraude à l’employeur. La supérieure de madame a découvert qu’elle s’était versé une rétro de plus de 700 $ pour une paie de vacances. Une fois les vérifications faites avec le supérieur, ils ont découvert que ce n’était pas vrai. Ils ont poussé l’enquête plus loin », explique la procureure aux poursuites criminelles, Me Marie-Ève Phaneuf.

Patricia Garneau avait été promue à un poste d’administratrice des systèmes au Pharmaprix de la rue King Ouest en décembre 2012.

C’est à partir de ce poste où elle avait accès aux comptes clients, aux conciliations bancaires et la fonction de faire les paies et les vacances que Patricia Garneau a commis l’importante fraude.

Déjà employée à la succursale du Carrefour de l’Estrie, Patricia Garneau fabriquait de fausses factures pour détourner à son profit des sommes d’argent entre les deux pharmacies.

Dès la découverte des premières irrégularités, Patricia Garneau a été suspendue de ses fonctions. Confrontée par son employeur Pharmaprix, elle a avoué son implication dans cette affaire de fraude à l’employeur.

Après enquête, le Service de police de Sherbrooke a procédé à son arrestation le 24 octobre 2017. Elle a comparu pour des accusations de fraude en février 2018.

Son avocate Me Michèle Lamarre-Leroux de l’aide juridique a expliqué que sa cliente souhaite rembourser le montant éludé.

Le dossier a été reporté le temps qu’elle puisse accumuler de l’argent pour atteindre cet objectif de remboursement.

Une prise de position pour la suite du dossier sera faite en novembre prochain.