Yves Charest

Une amende de 22 500 $ imposée au naturopathe Yves Charest

Une amende de 22 500 $ a été imposée au naturopathe Yves Charest pour avoir pratiqué illégalement la médecine à Sherbrooke et Granby.
La juge de paix magistrat Annie Vanasse a imposé une amende de 2500 $ sur chacun des neuf chefs d'accusation qui avaient été déposés par le Collège des médecins du Québec pour des gestes commis en mars, avril et juillet 2014.
«Cette répétition démontre aussi l'importance de la culpabilité morale du défendeur, qui agit de façon délibérée et répétée. La nature même des gestes reprochés au défendeur commande de donner priorité aux objectifs de dissuasion générale et de dénonciation et d'imposer une peine plus élevée que la peine minimale prévue pour ces types d'infraction», justifie la juge de paix magistrate dans sa décision rendue mercredi au palais de justice de Sherbrooke.
C'est une plainte de la famille Niles à la suite du décès de Patricia Niles, à l'âge de 66 ans, que le Collège des médecins du Québec avait ouvert une enquête contre Yves Charest.
C'est une enquêteuse du Collège des médecins se faisant passer pour une patiente qui a monté la preuve contre Yves Charest.
«Le Tribunal ne peut retenir que les infractions sont commises dans une situation où il y a abus de confiance et ayant un effet important sur la santé de la victime, tel qu'argué par le poursuivant à titre de circonstance aggravante. Ces arguments, quoique à première vue intéressants dans le contexte bien particulier dans lequel a débuté l'enquête, sont tendancieux et ne reposent sur aucune base factuelle prouvée», estime la juge de paix magistrat Vanasse.
Patricia Niles est décédée d'un cancer en avril 2014 après avoir attendu trop longtemps pour suivre les traitements proposés par son médecin.