Pierre-Luc Dion (à gauche) et Maxime Bouchard (à droite), du programme de formation à l’intégration sociale du Centre d’éducation des adultes de Magog, ont aidé à la fabrication des cartes. Ils posent avec Lucie Lessard, adjointe à la direction à la CDCM, et Marie-Denise Morency, directrice générale de la CDCM.

Une « carte d’urgence citoyenne » est créée

Savez-vous ce qu’est une « carte d’urgence citoyenne »? Plusieurs n’ont sans doute qu’une très vague idée de la fonction que remplit une telle carte. Normal, puisque ce type d’objet est peu répandu au Québec.

Grâce à l’aide de partenaires du milieu, la Corporation de développement communautaire Memphrémagog (CDCM) a justement lancé une carte d’urgence citoyenne. Cette dernière répertorie une foule d’organisations du milieu pouvant aider des personnes en difficulté, tout en indiquant quels genres de services sont offerts à la clientèle ciblée dans les différentes municipalités de la MRC de Memphrémagog.

Les personnes qui souhaiteraient contacter les organisations dont les noms apparaissent sur le nouvel outil d’information peuvent trouver leurs numéros directement au verso de la carte. Par exemple, on donne les numéros du centre de santé de Magog, mais aussi de la Banque alimentaire Memphrémagog, de Secours-Amitié Estrie, du Centre des femmes Memphrémagog et du Comptoir familial de Magog.

« On connaît tous les grandes urgences qui demandent l’intervention des policiers, des ambulanciers ou des pompiers. Mais on rencontre parfois des situations où il y a urgence d’agir. C’est le pourquoi de ce nouvel outil », indique un communiqué émis par la CDCM.

Un total de 6000 cartes, dont 1000 en langue anglaise, ont été imprimées. La MRC de Memphrémagog et la Commission scolaire des Sommets (CSS) figurent parmi les organisations qui ont soutenu l’initiative de la CDCM.

Puisqu’il est question de la CSS, notons que des élèves inscrits en formation à l’intégration sociale, au Centre d’éducation des adultes de Magog, ont participé au projet. Ils ont notamment eu pour tâche de plier les cartes.

Directrice de la CDCM, Marie-Denise Morency souligne que le nouvel outil a été conçu en pensant aux personnes qui ne possèdent pas de téléphone cellulaire. « Le fait que ça soit en papier, c’est également pratique dans les cas où, pour de multiples raisons, on est incapable de trouver des informations en ligne. D’ailleurs, il existe des services qui sont assez peu connus ici alors c’est bon de les regrouper », dit-elle.