Un voleur récidiviste derrière les barreaux

La répétition des gestes de vols, de supposition de personne et de bris de probation commis par un individu de Sherbrooke l’ont conduit derrière les barreaux.

Pierrick Lamarre-Sauvé a reconnu, lundi, une série de vols à la fin 2018 et au début 2019 ainsi que d’avoir changé un chèque de remboursement de TPS qui ne lui était pas adressé.

Ce n’est pas tant la valeur des choses volées, mais la répétition des évènements et les bris de probation qui conduisent l’individu, qui compose avec des problèmes de consommation de drogue, derrière les barreaux pour les huit prochains mois.

C’est la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec qui a imposé la peine au palais de justice de Sherbrooke.

L’individu de 29 ans a reconnu avoir volé une cafetière expresso d’une valeur d’environ 1500 $ au Centre du rasoir du Carrefour de l’Estrie en novembre 2018.

Lamarre-Sauvé a aussi plaidé coupable aux vols d’un portefeuille, d’un cellulaire ainsi que d’un véhicule à Coaticook en janvier 2019. Après son arrestation, il a donné un faux nom ce qui a entraîné le dépôt d’accusations de supposition de personne et d’entrave au travail des policiers.

Il a aussi reconnu des vols de nourriture au Provigo ainsi qu’au Marché 5e saison sur la rue King Ouest à Sherbrooke.

« J’ai fait de la négligence », a reconnu Pierrick Lamarre-Sauvé.

Ce dernier se trouve derrière les barreaux depuis le mois d’août. Cette détention a été retranchée de la peine qui lui a été imposée à la suite d’une suggestion commune de l’avocat de la défense Me Jean-Marc Bénard ainsi que de la procureure aux poursuites criminelles Me Juliette Ménard-Reid.

« On parle de plusieurs évènements et plusieurs dossiers, dont certains en semblable matière. Si vous revenez devant la Cour, vous risquez d’avoir des peines de plus en plus sévères. Si le message ne passe pas, nous n’aurons pas le choix », a souligné la juge Fabi.