Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Un violent incendie a lourdement endommagé l’hôtel du Parc-Orford dans la nuit de lundi à mardi.
Un violent incendie a lourdement endommagé l’hôtel du Parc-Orford dans la nuit de lundi à mardi.

Un violent incendie détruit l’hôtel du Parc-Orford [PHOTOS et VIDÉO] 

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Un violent incendie a ravagé l’hôtel du Parc-Orford dans la nuit de lundi à mardi.

À l’arrivée des pompiers de Magog, le feu s’était déjà attaqué à l’entretoit.

Malgré le long combat contre les flammes d’une soixantaine de pompiers, le bâtiment est une perte totale.

« À notre arrivée, il y avait des flammes et de la fumée apparente. Devant l’ampleur du bâtiment nous avons fait appel à plusieurs confrères des services incendies des alentours », explique le chef aux opérations du Service des incendies de Magog, Martin Pomerleau.

Cinq personnes, qui séjournaient à l’hôtel situé au 1259 du chemin de la Montagne, ont été évacuées peu après que le feu ait été déclaré vers 21 h 50.

« Nous avons déclenché une cinquième alarme pour affecter tous les pompiers disponibles », mentionne le chef Pomerleau.

Six camions citernes provenant des services d’Eastman, Saint-Denis, Orford et de la Régie de l’est ont été déployés en plus de celui de Magog.

« Le feu avait déjà attaqué le tiers de l’entretoit à notre arrivée. Il s’est rapidement propagé à tout le vaste bâtiment de deux étages. Nous avons dû tasser quatre bombonnes de 250 livres de propane. Il n’y a eu aucun blessé », signale le chef Pomerleau.

La cause de l’incendie demeure indéterminée.

« Nous allons faire une enquête pour déterminer la cause de cet incendie », mentionne Martin Pomerleau du Service des incendies de Magog.

Selon le rôle d'évaluation municipale d'Orford, la propriété était évaluée à 1 750 00 $, dont 1 456 400 $ pour le bâtiment construit en 1984.

911

Mardi matin, le propriétaire du commerce, Zili Zhu, était encore désemparé par les événements. «On nous a signalé le feu et on a appelé le 911. Les pompiers sont arrivés», lance-t-il.

«Le feu a avancé rapidement.  Tout le monde est sorti.»

Les quelques clients de l’établissement ont été transférés au Motel de la montagne, à quelques pas de là.

Zili Zhu

La Croix-Rouge a été demandée pour leur venir en aide. Des citoyens sont venus offrir des vêtements, car plusieurs sont sortis de leur chambre sans rien avoir pu apporter. «J’ai senti de la fumée. Je me suis levé et j’ai vu le feu. J’ai déclenché l’alarme d’incendie», raconte Paul Dorion, un homme de Saint-Robert venu en Estrie pour travailler sur son terrain situé à Austin.

«Je me suis rendu à la réception en avant pour signaler qu’il y avait le feu. Je n’ai pas pu retourner à ma chambre...»

M. Dorion était bien heureux qu’on lui  fournisse des vêtements. Il avait pu se confectionner des bas avec des bandages pour blessures.

Cet incendie n’est pas sans rappeler un autre événement du genre survenu dans la région en juillet 2017, quand le feu a détruit un restaurant adjacent à l'Auberge du Mont Orford. Des clients du commerce avaient été transférés à l’Hôtel du Parc-Orford, se rappelle Manoushka Ross, copropriétaire du Motel de la montagne.

M. Zhu avait accepté de les prendre sous son aile, souligne-t-elle.

Eau brouillée

Le réseau d'aqueduc de la municipalité d'Orford a été utilisé au maximum par les pompiers lors du combat contre l'incendie. Les autorités municipales avertissent que l'eau pourrait être brouillée et de couleur orange à noir. 

On invite les citoyens à laisser couler l’eau froide du bain jusqu’à ce que l’eau ait retrouvé sa clarté habituelle. Par mesure préventive, il est fortement recommandé d’effectuer une vérification de la qualité de l’eau avant de procéder à une lessive utilisant un javellisant pour le blanchiment du linge, celui-ci réagissant fortement avec les particules en suspension.

La municipalité a ajouté du chlore préventif dans l'eau. Elle peut donc être consommée, note-t-on dans un communiqué.