Un trafiquant de cocaïne reconnaît ses torts devant la justice

Un trafiquant de cocaïne qui vendait à Magog et à Stanstead a reconnu ses torts devant la justice.

Un trafiquant de cocaïne qui vendait à Magog et à Stanstead a reconnu ses torts devant la justice.

Claude Stratford, 24 ans, a plaidé coupable, jeudi, à une multitude d'accusations liées au trafic de stupéfiants devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Stratford a reconnu le trafic de cocaïne et la possession dans le but de trafic entre janvier et décembre 2017.

Lors de la perquisition de la Régie de police Memphrémagog du 13 décembre 2017, les enquêteurs ont saisi 84 grammes de cocaïne. Stratford a aussi reconnu la possession de résine de cannabis, de cannabis, de même que le recel de 800 $ qu'il avait en sa possession. L'accusé avait aussi en sa possession une bonbonne de poivre de Cayenne de même qu'une arme à impulsion électrique. Il a aussi reconnu le recel d'articles trouvés chez lui.

Claude Stratford a été confié à une maison de thérapie en attendant les observations sur la peine dans son dossier le 13 mars prochain.

Stratford possède des antécédents judiciaires. Il a été condamné à une peine de 21 mois de prison en 2015.

Les perquisitions avaient eu lieu sur la 16e Avenue à Magog ainsi qu'un domicile situé sur le Chemin Bell dans le Canton de Stanstead.

Cette opération était menée à la suite d'une enquête policière débutée il y a environ un an.

C'est Me Caroline Monette qui défendait l'accusé, tandis que Me Émilie Baril-Côté représente le ministère public.