Un homme de 66 ans d’Austin est décédé, mardi, lorsqu’il a été accidentellement happé par un arbre qui venait d’être abattu.
Un homme de 66 ans d’Austin est décédé, mardi, lorsqu’il a été accidentellement happé par un arbre qui venait d’être abattu.

Un sexagénaire meurt lors de l’abattage d’un arbre

Un homme de 66 ans d’Austin est décédé, mardi, lorsqu’il a été accidentellement happé par un arbre qui venait d’être abattu.

Cet accident est survenu sur le chemin North à Austin vers 10 h 35.

L’homme qui est décédé lors de cet événement se trouvait en compagnie d’une autre personne sur un terrain privé. Ils s’affairaient à couper des arbres. L’homme qui a perdu la vie aidait un ami à qui appartient la propriété.

« L’arbre a dévié de sa trajectoire en tombant avant de frapper la victime », explique la porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog, la lieutenant Nathalie Fréchette.

La Régie de police de Memphrémagog a été appelée sur place à la suite de l’intervention des ambulanciers paramédicaux des Ambulances de l’Estrie.

Le décès du sexagénaire a été constaté sur place.

Une enquête a été ouverte pour déterminer s’il y a eu négligence criminelle dans cette affaire.

« Selon les premières constatations, il n’y a pas d’élément criminel dans cette affaire. Nous devons cependant compléter l’enquête », mentionne la lieutenant Fréchette.

Le rapport d’enquête sera soumis au coroner qui a ouvert une enquête à la suite de cette mort violente.

La CNESST a été informée de cet accident mortel.

« Étant donné que l’accident est survenu sur une terre privée et qu’il ne s’agit pas d’un travailleur, nous ne ferons pas enquête dans cette affaire », signale la porte-parole de la CNESST, Julie Fournier.

La CNESST répertorie chaque année de nombreux accidents graves liés à l’abattage manuel ou à l’élagage d’arbres.

L’organisme rappelle que l’abattage d’arbres exige une formation afin de maîtriser les techniques sécuritaires et l’utilisation de l’équipement approprié. Un guide sur l’abattage manuel d’arbres de façon sécuritaire a été publié.

« Être frappé par l’arbre qu’on abat ou un chicot au moment de sa chute au sol » est notamment identifié par la CNESST comme l’un des principaux risques d’accident liés aux travaux d’abattage d’arbres.