Un ressortissant mexicain renonce à sa remise en liberté

Le ressortissant mexicain, qui se retrouve derrière les barreaux au Canada pour avoir aidé six de ses compatriotes à entrer illégalement aux États-Unis, subira son enquête préliminaire le 27 juin.

« J’ai eu des discussions avec la poursuite dans le dossier. Des offres ont été faites, mais nous allons procéder à l’enquête préliminaire », a expliqué l’avocat de la défense Me Alexandre Fleurent de l’aide juridique.

L’accusé a renoncé à son enquête sur remise en liberté, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.

Le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec a ordonné sa détention jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

Deux témoins ainsi que la vidéo de l’interrogatoire de l’accusé seront entendus lors de cette étape des procédures qui se déroulera le 27 juin.

La citation à procès est contestée.

Humberto Garcia-Gomez a comparu la semaine dernière pour être accusé de complot pour avoir organisé l’entrée illégale de personnes aux États-Unis.

L’homme de 37 ans a été arrêté dans le stationnement d’un commerce de Stanstead le 11 juin dernier par un enquêteur de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). C’est l’appel d’un citoyen, qui avait observé le véhicule de location immatriculé en Ontario flâner à Stanstead, qui a permis de procéder à l’arrestation de Garcia-Gomez.

Ce dernier aurait conduit six de ses compatriotes mexicains vers les routes non gardées de Stanstead.

Ils auraient traversé la frontière illégalement pour entrer aux États-Unis dans la nuit, mais ils ont été arrêtés par la patrouille des frontières américaines. Le groupe serait arrivé au Canada par l’aéroport Pearson de Toronto le 8 juin.

Ils auraient loué des véhicules avant de se rendre à Stanstead pour tenter de rejoindre les États-Unis.

Arrêté le lendemain dans une affaire semblable, Daniel Serrano Guzman a été condamné cette semaine à Sherbrooke à une peine de six mois de prison.

L’individu de 30 ans a plaidé coupable à l’accusation qu’entre le 12 et le 13 juin 2018, à Toronto, à Stanstead et ailleurs au Canada, d’avoir comploté avec d’autres personnes pour amener des gens à traverser la frontière américaine sans passer par le port d’entrée.

Lors de l’entrevue par la GRC, il a expliqué avoir rencontré à Toronto les deux personnes qui lui ont demandé de conduire le véhicule jusqu’à la frontière. Serrano Guzman ne croyait pas se faire prendre et trouvait que c’était de l’argent facile à faire.

L’un des cinq individus arrêtés aux États-Unis devait les guider et l’un d’eux devait revenir au Canada le rejoindre.

Les autorités américaines ont arrêté cinq personnes à Derby Line.

Cette stratégie serait de plus en plus utilisée par les ressortissants mexicains pour joindre les États-Unis depuis la mise en place de mesures de resserrement de la sécurité à la frontière mexicaine.

Stratagème concernant lequel la GRC refuse de confirmer si elle y porte une attention particulière.