Martin Provost et Nancy Goulet, copropriétaires du refuge pour animaux abandonnés Le Château, ont été victimes d’un vol dans la nuit de mercredi à jeudi.

Un refuge pour animaux abandonnés victime d'un vol

Le refuge pour animaux abandonnés Le Château, qui fait aussi office de café où l’on peut flatter des chats moyennant un don, a été victime d’un vol dans la nuit de mercredi à jeudi. Les propriétaires de l’organisme, situé au coin des rues King Est et Bowen, ont constaté cette mauvaise nouvelle en ouvrant l’établissement le matin.

« La porte de la salle de bains et le panneau des breakers étaient ouverts, c’était bizarre, mais c’est quand on a vu les traces de pas par terre dans le café qu’on s’est dit qu’il s’était passé quelque chose. En ouvrant les lumières, on a vu que les cannes installées sur les tables pour récolter des dons avaient disparu, on s’est mis à capoter, et on a vu qu’il manquait plein d’autres choses », relate l’un des propriétaires de l’endroit, Martin Provost.

En plus des pots pour amasser les dons, le ou les cambrioleurs étaient partis l’argent de la caisse du café, une carte de crédit prépayée qui appartenait à l’établissement, des enveloppes d’argent résultat de la vente de chocolats ou de bonbons pour des bonnes causes, des capsules de café Keurig...

« Ils n’ont rien brisé, n’ont pas fait de mal aux animaux et ont pris soin de fermer les portes entre les diverses sections de l’établissement, note M. Provost. On est sûrs que c’est quelqu’un qui était déjà venu ici et qui savait où était la caisse », poursuit celui qui estime la valeur des pertes à 1500 ou 2000 $.

Les propriétaires n’ont pas remarqué de traces d’entrée par effraction, et estiment qu’il est impossible que leurs bénévoles ayant accès aux clés aient commis le vol. Ils ont donc soulevé l’hypothèse qu’un client aurait pu se cacher dans le commerce au moment de la fermeture, effectuer le méfait, puis quitter les lieux.

« On n’était pas assurés pour notre matériel, et on n’a pas de système d’alarme ou de surveillance. On est un organisme à but non lucratif, et on fonctionne avec un très petit budget, on n’a même pas le service Interac. Tout l’argent qu’on amasse, on préfère le mettre directement dans les soins aux animaux », explique M. Provost.

Les propriétaires ont indiqué qu’une enquête policière était en cours pour tenter d’identifier la personne qui a commis le vol.

Le refuge comporte une centaine de chats, tous disponibles pour l’adoption, dont 30 se promènent librement dans la section « café ».

L’établissement a publié jeudi un message sur Facebook pour informer la population du vol qui venait d’avoir lieu. En soirée, près de 500 personnes avaient partagé la publication, et plusieurs messages de soutien affluaient.