L'accident est survenu vers 4h10 dans la nuit de mercredi à jeudi, au coin des rues Raby et King Est, dans l'arrondissement de Fleurimont.

Un policier du SPS arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies

Un policier du Service de police de Sherbrooke devra faire face à la justice pour une affaire de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool alors qu'il n'était pas en fonction.

Le policier du SPS a été arrêté par ses confrères vers 4 h 10 dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’arrondissement de Fleurimont.

Selon le communiqué émis par le SPS, le conducteur a été impliqué dans un accident à l’intersection des rues Raby et King Est.

Le conducteur, qui était seul à bord de son véhicule, a percuté un poteau de feux de circulation.

Jeudi, le lampadaire situé en face du supermarché IGA était encore au sol.

Le SPS spécifie que l’alcool et les conditions météorologiques qui auraient causé de l’aquaplanage seraient deux facteurs contributifs à cet accident.

Le conducteur du véhicule impliqué a subi des blessures mineures lors de cet accident.

Le SPS explique dans son communiqué qu’une enquête sera faite dans ce dossier.

La direction du SPS a avisé le ministère de la Sécurité publique du Québec à la suite de cet accident tel que la procédure l’exige.

Le dossier sera acheminé au directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui déterminera si des accusations seront portées dans cette affaire.

Comme dans le cas de tout autre citoyen impliqué dans une affaire semblable, le policier arrêté a été libéré. Il pourrait comparaître par voie de sommation au palais de justice de Sherbrooke au cours des prochaines semaines.

Aucun autre commentaire ne sera fait par le SPS.

L’Association des policiers et policières de Sherbrooke ne commentera pas non plus cet événement.

Autres événements

Deux autres policiers du SPS ont dû affronter la justice au cours des dernières années.

Éric Lebel a été reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies et de délits de fuite à la suite d’un accident avec une niveleuse de la Ville de Sherbrooke le 14 mars 2014.

Il avait été condamné à verser 1750 $ d’amende et avait vu son permis de conduire suspendu pour une année. L’appel fait en Cour supérieure avait été rejeté en juillet 2016.

L’agente Caroline Landry a plaidé coupable en mai dernier à une accusation réduite d’entrave au travail des policiers dans l’exercice de ses fonctions pour avoir fait entreprendre une enquête le 1er mai 2014.

Une perte de mémoire causée par une commotion cérébrale subie lors d’un impact avec un véhicule immobilisé sur la rue King Ouest à Sherbrooke a justifié le fait que la policière en civil a quitté les lieux d’un accident.