Un père violent plaidera coupable

Un jeune père de famille de Lambtondevrait reconnaître les accusations de voies de fait graves sur sa fillette de 33 jours.
Le dossier de l'individu était de retour devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, mardi, au palais de justice de Sherbrooke.
La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre et l'avocate de la défense Me Audrey Parizeau ont mentionné au tribunal qu'il y avait eu beaucoup de discussions au dossier et qu'il devrait se terminer par un plaidoyer de culpabilité.
Les deux avocates poursuivent leurs discussions relativement à une possible suggestion commune.
Une date pour la conclusion du dossier au palais de justice de Lac-Mégantic sera fixée le 5 mai prochain.
Remis en liberté
L'accusé dans cette affaire avait été remis en liberté par le tribunal sous de sévères conditions après son arrestation en août 2016.
Les événements en cause seraient survenus le 3 août dernier au domicile du couple à Lambton. On ne craindrait pas pour la vie de l'enfant.
Une ordonnance de non-publication empêche d'identifier l'accusé pour ne pas identifier la victime alléguée. L'enquête sur remise en liberté était également frappée d'une ordonnance de non-publication empêchant de révéler les faits de la cause.
L'accusation de voies de fait grave est passible d'une peine d'incarcération maximale de 14 ans.