Le Drummondvillois Serge Rolland aurait vendu ou livré des millions de cigarettes de contrebande de 2016 à 2018, annonce Revenu Québec.

Un million $ en amende pour des cigarettes illégales

Un Drummondvillois exploitait un commerce illégal de vente de tabac pour le moins prolifique. Serge Rolland aurait vendu ou livré des millions de cigarettes de contrebande de 2016 à 2018.

Le 27 août dernier, il a été condamné à payer un million de dollars en amende en 12 mois.

Cette condamnation est le résultat d’une opération effectuée par la Sûreté du Québec 

(SQ) le 15 novembre 2017 et le 7 mars 2018. Des policiers avaient effectué des perquisitions visant le domicile de Rolland.

Ils avaient saisi deux véhicules lui appartenant, deux garages sous son contrôle et au total plus de 27 000 cigarettes de contrebande. 

« La preuve a également permis de démontrer que Serge Rolland avait vendu ou livré plus de 7,28 millions de cigarettes de contrebande entre mars 2016 et mars 2018 », souligne un communiqué de presse. 

« La cour a ordonné la confiscation et la destruction du tabac saisi, ainsi que la saisie des deux véhicules appartenant au contrevenant. M. Rolland a également été condamné à purger une peine d’emprisonnement discontinue de 45 jours. »

Le 20 août dernier, Roland Aubin, de Plessisville, a été condamné à payer 50 591 $ en trois mois.

À la suite d’une opération effectuée par la Division des enquêtes sur la contrebande de la SQ, le 26 juillet 2017, des policiers avaient effectué une perquisition visant un véhicule, à Sainte-Julie, et y avaient saisi 51 800 cigarettes. La cour a ordonné la confiscation et la destruction du tabac saisi, ainsi que la saisie du véhicule du contrevenant. De plus, le permis de conduire de Roland Aubin a été suspendu pour une période de six mois.

Ces deux individus figurent parmi 11 personnes qui ont été reconnues coupables d’infractions liées à la contrebande de tabac, annonce Revenu Québec. Ces personnes ont été condamnées par la Cour du Québec à payer des amendes totalisant 2 139 467,54 $ dans des délais variant de deux à 24 mois. De plus, un autre contrevenant a été condamné à purger des peines d’emprisonnement.

Ces personnes se sont notamment vu reprocher d’avoir vendu, livré, transporté ou eu en leur possession du tabac destiné à la vente au détail au Québec et dont le paquet n’était pas identifié conformément à la Loi concernant l’impôt sur le tabac, de ne pas être inscrites aux fichiers de Revenu Québec ou de n’être titulaires d’aucun des permis exigés par la Loi pour exercer des activités commerciales liées aux produits du tabac.