Déreck Bussière et Amélie Côté

Un jeune couple qui avait plein de projets

Le jeune couple décédé de façon tragique samedi à Saint-Claude, près de Windsor, projetait de se lancer en affaires dans le domaine de la mécanique automobile.

Amélie Côté, âgée de 22 ans, et son conjoint Déreck Bussière, qui aurait célébré ses 26 ans ce lundi, ont péri à la suite d’une embardée de la voiture dans laquelle ils prenaient place samedi après-midi sur le chemin Goshen. 

Lire aussi: Accident à St-Claude: les victimes n’ont eu aucune chance

Selon la tante d’Amélie, les deux membres du couple, qui se connaissaient depuis quatre ans, étaient des passionnés de mécanique auto.

« Déreck était mécanicien. Elle étudiait en débosselage automobile », mentionne à La Tribune Francyne Côté.

« Ils avaient plusieurs projets, ajoute-t-elle tristement. Ils voulaient ouvrir leur garage de mécanique automobile quand Amélie allait avoir fini ses études. »

Rappelons que c’est vers 16h45 samedi que les deux automobilistes ont péri. Ils roulaient à bord d’un véhicule qui a percuté un poteau électrique sur le chemin Goshen. Le poteau a été sectionné et le véhicule a pris feu. Le décès du couple a été constaté sur les lieux.

Les causes de la perte de contrôle font l’objet d’une enquête. On a demandé l’intervention de coroner afin d’identifier les corps. Les noms des victimes n’ont pas été dévoilés officiellement par la Sûreté du Québec, mais ceux-ci circulent notamment sur les réseaux sociaux.

Selon Mme Côté, le couple, qui n’avait pas d’enfant, vivait dans la région de la Mauricie. Il se rendait à un souper chez le frère de Déreck Bussière à Sherbrooke. Quand ce dernier a appris que cet accident s’était produit samedi après-midi, il s’est rendu sur place, ajoute-t-elle.

La portion du chemin Goshen où a eu lieu la tragédie est considérée comme une piste de course par plusieurs résidants du coin. Des traces de freinage sont apparues sur la chaussée à la hauteur de la sortie de route.

Francyne Côté

Francyne Côté ne serait pas surprise que la vitesse soit en cause, car le couple aimait les véhicules rapides. « Habituellement, ils faisaient de la vitesse dans des endroits prévus pour ça », dit-elle.

« Leur auto était tellement détruite et calcinée qu’on ne sait pas qui conduisait. Ça va prendre une analyse d’ADN pour les identifier. »

Le couple laissera le souvenir de personnes aimant la vie et semant la joie autour de lui, ajoute la marraine d’Amélie. Des personnes décédées beaucoup trop jeunes qui avaient toute la vie devant elles. « C’était du monde plein de vie. Toujours souriant! »

« Ils mettaient du soleil autour d’eux. Il n’y avait jamais de problème avec eux. »