Un individu se voit interdit de se trouver à Sherbrooke

Un individu au lourd passé criminel ne pourra plus se trouver sur le territoire du district judiciaire de Saint-François.

Pour reprendre sa liberté, Luc Charlotin s’est engagé à quitter son logement de la rue Buck à Sherbrooke pour le 1er juillet et à ne plus mettre les pieds à Sherbrooke.

En attendant, il devra respecter un couvre-feu de 22 h à 7 h.

Ce sont des accusations de bris de conditions qui l’ont conduit derrière les barreaux au cours des dernières semaines.

Une accusation de bris de conditions a été portée contre l’individu de 33 ans.

« C’est un individu avec qui nous intervenons depuis plusieurs années notamment pour des événements de violence », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Charlotin avait été arrêté au début de 2020 à Sherbrooke. Des accusations en lien avec le trafic de stupéfiants et le recel avaient été déposées contre lui pour des événements du 3 janvier.

Luc Charlotin traîne aussi dans ses antécédents judiciaires des accusations en lien avec le décès de sa conjointe en août 2006 à Montréal.