Un incendie dans une garderie de Bury ravive les craintes

BURY - Un sixième incendie en deux mois, cette fois dans un service de garde qui était inoccupé pour les vacances, préoccupe les citoyens de Bury.

Lorsqu’elle a reçu l’appel pour se rendre comme pompier volontaire sur la rue Stokes dans la nuit de mardi à mercredi, Melissa McIver était loin de se douter qu’elle allait combattre l’incendie qui a détruit le bâtiment qui abritait son service de garde.

« Je ne sais pas ce qui a pu se passer. Maintenant, je dois trouver un nouvel endroit pour que je puisse rouvrir mon service de garde. Je devais rouvrir lundi prochain après les vacances des six enfants que je garde. Je cherche une solution. C’est certain que tout ça devient stressant ; surtout lorsque j’ai vu ma garderie en flammes alors que je suis arrivée comme pompière cette nuit », explique Melissa McIver qui n’a pas fermé de l’œil de la nuit à la suite de l’intervention avec ses confrères du Service des incendies de Bury. 

Un occupant de la résidence voisine du 479 Stokes où a eu lieu l’incendie a entendu un boom puis a vu des flammes émerger du toit vers minuit 45.

« J’ai appelé trois fois le 9-1-1 avant qu’ils arrivent sur place. Ça commence à être suspect que six incendies arrivent à Bury. On commence à penser qu’il y a un incendiaire qui circule à Bury. Toute la garderie a brûlé. Il ne reste qu’un garage situé à côté », mentionne Hazel Kerr.

Depuis le quatrième incendie suspect qui s’est déclaré à Bury à la fin mai, Suzanne Lacharité et son conjoint Normand-Émile Cyr tentent de mobiliser les citoyens afin d’arrêter le suspect pour que cesse cette série d’incendies.

« On sait que la police est là et fait de son mieux. Il faut se mobiliser comme citoyens pour être les yeux et les oreilles parce qu’ils ne peuvent pas tout voir. Le conseil municipal doit aussi faire quelque chose. La Municipalité doit nous aider là-dedans », croit Normand-Émile Cyr. 

« Je tente du mieux que je peux de faire de la surveillance de quartier avec les voisins. Les gens ont peur. Il faut que tout ça arrête. À Sherbrooke, une mobilisation citoyenne avait permis d’arrêter une série d’incendies il y a plusieurs années. Il faut faire la même chose à Bury », signale Mme Lacharité.

Ils croient que les incendies suspects au IGA de Cookshire-Eaton puis de Sawyerville survenus dans le Haut-Saint-François à l’hiver 2020 pourraient être reliés à ceux qui ont commencé à la mi-mai à Bury.


« J’ai commencé à barrer mes portes. Tout le monde se pose des questions. »
Christiane Chartier

Le couple remarque aussi qu’un climat de peur commence à s’installer à Bury.

« J’ai commencé à barrer mes portes. Tout le monde se pose des questions. Il faut que ça cesse avant qu’ils s’en prennent à des endroits où des gens sont présents », soulève Christiane Chartier, une résidente de la rue Stokes.

« Effectivement, les gens de Bury ont peur. Le feu a été allumé cette nuit dans une garderie. Qu’est-ce que ce sera la prochaine fois ? Va-t-il commencer à s’en prendre à des endroits habités ? » ajoute Lilianne Statton, propriétaire du magasin général de Bury.

Bruce Grapes, qui réside sur la rue Stokes, commence aussi à être inquiet devant cette série d’incendies.

« C’est la voisine qui nous a avertis qu’il y avait un feu. Au sixième incendie dans la municipalité, tu commences à te poser des questions sur ce qui se passe. Une chance qu’il n’y avait personne dans la garderie. La situation aurait été toute autre s’il y avait eu quelqu’un dans la garderie », mentionne M. Grapes.

Les techniciens en incendies ont passé la journée à Bury pour étayer leur enquête à la suite de cet incendie suspect.

« C’est une perte totale. La cause de l’incendie est indéterminée pour le moment. Il est beaucoup trop tôt pour faire un lien entre cet incendie et les cinq autres survenus au cours des dernières semaines », explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.

Le dernier incendie suspect de Bury était survenu dans la nuit du 12 au 13 juin dernier.

Un cabanon avait alors été incendié derrière l’école primaire Pope Memorial près de la rue du Golf à Bury.

En mai, ce sont quatre incendies d’origine indéterminée qui avaient été allumés en deux semaines. 

Un cabanon avait été détruit par le feu au parc Memorial du 551 de la rue Main. Le jeudi 28 mai, un mur de la résidence située au 621 de la rue McIver a été incendié en début de nuit.

Deux jours plus tard, soit le 30 mai, ce qui restait de la résidence a été complètement détruit par les flammes.

Ces trois incendies s’ajoutent à celui allumé le 18 mai dernier au 856 de la rue McIver. Une résidence inhabitée avait été la proie des flammes en début de nuit.

Toute information concernant ces incendies peut être communiquée à la centrale d’informations criminelles de la SQ au 1 800 659-4264 ou à Échec au crime au 1-800-711-1800.