Alex Fortin

Un homme violent reconnaît ses torts

Strangulation, objets lancés en sa direction, ecchymoses, hématomes, œil au beurre noir, une jeune femme de Sherbrooke a subi de multiples conséquences de la violence de son ex-conjoint.

Alex Fortin a plaidé coupable, lundi, à des gestes de voies de fait, voies de fait armées et voies de fait causant des lésions sur son ex-conjointe entre juin 2017 et janvier 2018 à Sherbrooke et Danville.

L’individu violent devra maintenant prouver au tribunal une certaine réhabilitation ou à tout le moins un certain cheminement pour traiter sa violence, lors des observations sur la peine.

« Sa situation a évolué depuis les gestes de violence conjugale qu’il a reconnus devant le tribunal », a expliqué son avocate Me Mélissa Gilbert.

Les gestes se sont déroulés sur une période de sept mois alors que Fortin avait entre 19 et 20 ans. 

« Il était jaloux et possessif de sa conjointe. Il se mettait en colère facilement », a expliqué au tribunal la procureure aux poursuites criminelles, Me Gabrielle Cloutier.

Alex Fortin a reconnu avoir pris la jeune femme à la gorge et l’avoir giflée. En juillet 2017, lors d’un 

party, il a fait une crise de jalousie parce qu’elle parlait à un ancien conjoint.

« Il lui a craché au visage et donné un coup de pied avant de l’insulter. En septembre, il l’a étranglée pendant 15 à 20 secondes jusqu’à ce qu’elle suffoque. Le 31 décembre 2017, il a fait une autre crise de jalousie après qu’elle ait fait la bise à un ami. Au retour à la maison, il lui a lancé son trio McDo au visage. Il l’a aussi insultée », poursuit Me Cloutier.

Les évènements ont culminé le 16 janvier 2018.

Il lui a donné des coups de poing dans le dos avant de tenter de l’étrangler puis de lui lancer un coffre à outils dans le dos.

C’est à ce moment qu’elle a porté plainte au Service de police de Sherbrooke.

« Il demandait à son ex-conjointe de se filmer pour prouver où elle se trouvait. Elle était sous l’emprise de monsieur », indique Me Cloutier.

La victime a subi un œil au beurre noir, des hématomes et de multiples ecchymoses à la suite du dernier évènement de violence conjugale.

« Mon client sait qu’il y a eu des évènements de violence entre eux sans se souvenir de tout. C’est une relation qui était malsaine. Il n’a pas l’intention de prendre contact avec madame », assure Me Gilbert.

Un rapport présentenciel sera confectionné dans cette affaire. Les observations sur la peine se dérouleront le 13 mars 2020.

La victime souhaite s’exprimer lors des observations sur la peine.