Un garçon lutte pour sa survie après avoir été retrouvé au fond d'une piscine

Un garçon de huit ans était toujours entre la vie et la mort dimanche après avoir été retrouvé inanimé dans une piscine lors d'une fête d'enfant sur la rue Beckett samedi. L'enfant a été transporté aux soins intensifs au CHUS.
Martin Carrier
« Il y a eu des manoeuvres de réanimations effectuées par les gens sur place dès la découverte de l'enfant, explique Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS). Le transport a été rapide vers le centre hospitalier. »
L'enfant a été retrouvé inanimé alors que d'autres enfants étaient présents dans la piscine.
« Il y avait des adultes sur les lieux qui supervisaient la fête, mais nous allons tenter de déterminer le rôle de chacun et établir le fil des événements », ajoute-t-il.
Les policiers du SPS ont reçu l'appel vers 11 h 15 samedi matin.
Le SPS confirme qu'une enquête est en cours pour déterminer si toutes les mesures de sécurité étaient en place autour de la piscine.
« Pour l'instant rien ne pointe vers des éléments criminels dans cette enquête, mais on ne se ferme aucune porte. On se doit de vérifier tous les aspects entourant l'événement. »
Un quartier sous le choc
Les résidants du quartier sur la rue Becket étaient évidemment ébranlés par l'incident.
« Ça fait réfléchir c'est certain, souligne une voisine. Ça donne froid dans le dos également. Ça doit être terrible à vivre pour les parents de l'enfant et pour ceux qui organisaient la fête. »
« Ça doit être vraiment difficile en plus que les policiers et les médias sont restés très longtemps sur place, ajoute une autre résidante du secteur. Mais ça peut arriver tellement rapidement. Ils doivent se sentir coupables, mais ils réaliseront qu'ils ne le sont peut-être pas. »
L'importance de la prévention
En plus de ce jeune garçon à Sherbrooke, la fin de semaine a été marquée par plusieurs tragédies. Un bambin de trois ans s'est noyé dans la rivière Noire à Upton en Montérégie samedi et un garçon de 11 ans a perdu la vie vendredi dans une piscine de la municipalité de Chelsea en Outaouais. La fin de semaine précédente, un enfant de trois ans frôlait la mort, cette fois à Drummondville.
Les services policiers rappellent, avec l'arrivée du beau temps, l'importance des mesures de sécurité.
« Il faut toujours avoir une supervision constante et transmettre aux enfants les règles de sécurité élémentaires, répète Martin Carrier. Il faut être prudent, non seulement près des piscines, mais également des cours d'eau et des lacs parce que le pire peut survenir en quelques secondes. »
« Nous avons malheureusement le même nombre de noyades que l'an dernier environ, souligne Raynald Hawkins, directeur général de la société de sauvetage, qui confirme que 17 personnes ont perdu la vie au Québec cette année. Il faut prendre le temps d'éduquer les enfants. On leur dit très jeune de ne pas jouer près de la rue, ça devrait être la même chose pour les cours d'eau et la piscine. Je pense aussi que chaque propriétaire de piscine devrait avoir une formation en réanimation cardio-vasculaire. »
Les propriétaires de piscine peuvent se rendre au baignadeparfaite.com pour faire évaluer gratuitement le niveau de sécurité de leur installation.