Devant un corps de police submergé d’appels liés à la COVID-19, la Ville de Sherbrooke lance un formulaire pour filtrer les interrogations des citoyens sur le site Sherbrooke.ca.
Devant un corps de police submergé d’appels liés à la COVID-19, la Ville de Sherbrooke lance un formulaire pour filtrer les interrogations des citoyens sur le site Sherbrooke.ca.

Un formulaire pour les signalements liés à la COVID-19

Devant un corps de police submergé d’appels liés à la COVID-19, la Ville de Sherbrooke lance un formulaire pour filtrer les interrogations des citoyens sur le site Sherbrooke.ca.

Depuis le décret de la pandémie de la COVID-19 le 13 mars dernier, le Service de police de Sherbrooke a reçu 3450 appels liés à cette question, soit une moyenne de 127 appels par jour. 

De dimanche à mercredi, le SPS a reçu 607 appels liés à la pandémie. De ce nombre, 107 appels ont nécessité des déplacements de la part des policiers pour effectuer des vérifications liées à la loi sur la santé publique et le décret adopté par le gouvernement du Québec. Dans la seule journée de mercredi, le SPS a reçu 211 appels liés à la COVID-19.

Le formulaire de signalements a été mis en ligne sur le site Sherbrooke.ca pour tenter de diriger les demandes liées à la COVID-19 pour les cas non urgents et qui ne nécessitent pas le déplacement d’un policier.

« Les policiers sont débordés d’appels pour diverses questions allant de rassemblements aux vérifications en passant par la distanciation sociale. Nous avons mis en place un moyen pour regrouper les demandes liées à la COVID-19 et les gérer en ordre de priorité. S’il n’y a pas de déplacement de véhicule patrouille, ça ne veut pas dire que la demande n’a pas été traitée », explique la présidente du comité de sécurité publique à la Ville de Sherbrooke Danielle Berthold.

Un policier sera affecté à temps complet à gérer les signalements liés à la COVID-19.

« Présentement, ce sont des questions de toutes sortes que nous recevons sur la ligne policière. Il y a aussi de nombreux signalements pour les rassemblements », ajoute le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Cette charge de travail pour les équipes du SPS s’ajoute aux appels usuels des citoyens au 819 821-5555.

« Cette ligne doit servir aux opérations policières », rappelle Danielle Berthold.

Danielle Berthold

« La charge de travail n’a pas diminué pour les appels que nous recevons tous les jours », indique le porte-parole du SPS.

Les policiers à la division de sécurité des milieux se sont ajoutés aux patrouilleurs pour répondre aux appels du public.

« Durant la même période, nous avons pris 143 plaintes pour dégager les patrouilleurs », indique Martin Carrier du SPS.  

Danielle Berthold signale que plusieurs personnes utilisent à tort la centrale d’urgence 9-1-1 pour les appels qui ne sont pas urgents.

« Le 9-1-1 doit être utilisé lorsqu’il y a un danger immédiat pour la vie. Les questions et dénonciations liées à la COVID-19 doivent être faites via le formulaire en ligne », mentionne-t-elle.

Selon le rapport annuel 2018 du SPS, la centrale d’urgence 9-1-1 a reçu 131 103 appels soit une moyenne de 359 appels par jour.

Des questions « farfelues »

Pour sa part, la Sûreté du Québec demande à la population d’éviter de contacter ses centrales téléphoniques pour signaler des événements qui ne nécessitent pas la présence de policiers.

Le corps de police a mis en ligne une vidéo afin de sensibiliser les citoyens sur la situation concernant la COVID-19. On y répète qu’il est important de souligner que les appels faits à la SQ devraient être uniquement ceux nécessitant une intervention policière.

Les préposés des centres d’appels ne feront aucune analyse de cas particulier et ne donneront aucune autorisation en matière de déplacements, souligne-t-on.

La SQ déplore recevoir des appels pour des « questions farfelues » ou « inappropriées ». Il est possible de signaler des cas qui concernent des rassemblements intérieurs ou extérieurs illégaux où les gens ne respectent pas la distanciation physique de deux mètres. On doit aussi dénoncer des événements sportifs, culturels et religieux qui ne doivent pas avoir lieu.

Le numéro de téléphone à retenir est le 310-4141 ou le *4141.

Tout citoyen ayant une interrogation sur une situation personnelle ou un déplacement, considérant les mesures mises en place en lien avec la COVID-19, doit se référer au site internet du gouvernement du Québec ou contacter la ligne d’information au 1-877-644-4545.