L'accident de travail a eu lieu le 6 octobre dernier, à la Ferme L’Espoir de Val-Joli.
L'accident de travail a eu lieu le 6 octobre dernier, à la Ferme L’Espoir de Val-Joli.

Un équipement endommagé à l’origine d’un accident de travail mortel [VIDÉO] 

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Une mauvaise position de travail et un équipement endommagé sont à l’origine d’un accident de travail  mortel survenu l’automne dernier sur une ferme de Val-Joli près de Windsor.

La CNESST a rendu publiques mercredi les conclusions de son enquête sur l’accident ayant coûté la vie, le 6 octobre dernier, à Rick Lessard-Carrier, travailleur de la Ferme L’Espoir.

Le jour de l’accident, M. Lessard-Carrier, âgé de 19 ans, avait été assigné à l’ensilage du maïs. Il utilisait pour ce faire le convoyeur de transfert de la boîte d’ensilage ainsi qu’un souffleur, les deux équipements étant alimentés mécaniquement par deux tracteurs. 

Après avoir effectué la mise en place du convoyeur et activé les moteurs du convoyeur et du souffleur, le travailleur devait surveiller le transfert du fourrage dans le silo pour ajuster, au besoin, la vitesse des machines. 

Le collègue du jeune homme, en constatant l’absence d’une boîte d’ensilage vide sur le stationnement alors qu’il venait la récupérer, s’est immédiatement dirigé vers l’équipement de transfert. 

Il y a aperçu le corps de M. Lessard-Carrier enroulé autour de l’arbre de transmission de la boîte d’ensilage, rapporte la CNESST. Les services d’urgence ont été appelés, et le décès du travailleur a été constaté sur place.

L’enquête a permis de retenir deux causes, soit que la zone dangereuse de l’arbre de transmission de la boîte d’ensilage était accessible en raison du protecteur endommagé et que l’emplacement occupé par le travailleur l’exposait à un contact avec l’arbre de transmission de la boîte d’ensilage. 

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit l’utilisation de la boîte d’ensilage jusqu’à ce que l’arbre de transmission de celle-ci soit muni d’un protecteur en bon état, ajoute-t-on dans un communiqué de presse. Cette interdiction a été levée après que l’employeur a remplacé le protecteur endommagé.

Pour prévenir les accidents liés aux arbres de transmission, des solutions existent. On doit notamment installer un protecteur tubulaire sur l’arbre de transmission et un bouclier ou un carter de protection sur la prise de force du tracteur et sur l’arbre de réception de la machine attelée. Il faut aussi vérifier régulièrement l’état des protecteurs et les remplacer s’ils sont endommagés.

De plus, le travailleur doit porter des vêtements ajustés et attacher ses cheveux s’ils sont longs, rester hors de portée, même lorsque les protecteurs sont en place et ne jamais enjamber un arbre de transmission.