Accident sur la rue Suzor-Côté à Sherbrooke.
Accident sur la rue Suzor-Côté à Sherbrooke.

Un drame évité de justesse sur la rue Suzor-Côté

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Une fillette de neuf ans l’a échappé belle, lundi, en fin d’après-midi lorsqu’elle a évité de justesse une automobiliste qui roulait à vitesse élevée sur la rue Suzor-Côté à Sherbrooke.

Cloé Roy jouait dans la rue lorsqu’elle a entendu le bruit d’un véhicule puis des gens crier vers 17 h 10.

« J’ai juste eu le temps de me tasser vers la pelouse. J’ai vraiment eu peur », explique la jeune fille de 9 ans réconfortée par ses parents quelques minutes après l’incident.

La conductrice du véhicule Hyundai Accent circulait à haute vitesse dans ce quartier résidentiel selon plusieurs témoins rencontrés sur place.

La conductrice a perdu le contrôle de son véhicule dans la pente menant à la rue Galt Ouest avant de percuter un poteau. Après l’impact, le véhicule a reculé vers le bas de la pente de la rue pour terminer sa course contre un autre véhicule.

« Elle devait rouler à au moins 80 km/h. J’ai vu la petite fille qui traversait la rue, alors j’ai crié pour qu’elle se tasse. L’automobiliste n’a jamais ralenti avant de foncer dans le poteau », mentionne M. Mongeau.

Le père de l’enfant, Steve Roy, signale la vitesse élevée de certains automobilistes sur la rue Suzor-Côté.

« Il y a beaucoup de trafic en raison des gens qui déposent leurs kayaks, des pêcheurs et du parc à chiens. La conductrice du véhicule n’a jamais ralenti », indique M. Roy.

Un résident de la rue Suzor-Côté, Steve Mongeau a aussi constaté la vitesse élevée de l’automobiliste qui a été blessée lors de cette embardée.

« Elle devait rouler à au moins 80 km/h. J’ai vu la petite fille qui traversait la rue, alors j’ai crié pour qu’elle se tasse. L’automobiliste n’a jamais ralenti avant de foncer dans le poteau », mentionne M. Mongeau.

Ce dernier signale que les excès de vitesse ne sont pas rares dans cette rue résidentielle qui donne accès au parc du Barrage où est situé un parc à chiens.

« Ça roule très vite, particulièrement depuis que la rue a été complétée et permet d’accéder au parc à chiens », signale M. Mongeau.

Le Service de police de Sherbrooke a ouvert une enquête pour connaître les circonstances de cet incident survenu à l’extrémité du quartier universitaire.