Le groupe régional Accès cannabis est débarqué, mardi soir, sur la rue Laurier pour procéder à l’arrestation d’une femme de 53 ans et pour y saisir les stupéfiants qui se trouvaient sur place.
Le groupe régional Accès cannabis est débarqué, mardi soir, sur la rue Laurier pour procéder à l’arrestation d’une femme de 53 ans et pour y saisir les stupéfiants qui se trouvaient sur place.

Un «dépanneur» de stupéfiants sur la rue Laurier

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Une saisie réalisée au centre-Ville de Sherbrooke a permis de mettre hors service une femme qui opérait un « dépanneur » de vente de stupéfiants et de cigarettes de contrebande.

Le groupe régional Accès cannabis est débarqué, mardi soir, sur la rue Laurier pour procéder à l’arrestation d’une femme de 53 ans et pour y saisir les stupéfiants qui se trouvaient sur place.

Les policiers du Service de police de Sherbrooke et la Régie de police de Memphrémagog ont saisi 5 grammes de crack, 36 comprimés de méthamphétamine, 400 cigarettes de contrebande, tout le matériel servant au trafic de stupéfiants de même que 370 $ en argent.

« C’est une information du public qui nous a mené à ce point de vente de stupéfiants », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Des accusations de trafic de stupéfiants et de possession dans le but d’en faire le trafic doivent être déposées contre la femme au palais de justice de Sherbrooke.

Le SPS rappelle que l’objectif du groupe régional Accès cannabis est d’exercer une pression sur les vendeurs et producteurs de stupéfiants.

« La lutte contre l’approvisionnement illégal du cannabis implique un partenariat stratégique. Le but, maximiser les effets tangibles pour la répression des organisations criminelles, la prévention auprès du public, notamment pour réduire l’accessibilité aux jeunes, la détection des différentes infractions et la récupération monétaire », explique le SPS par voie de communiqué.