Les policiers ont frappé dans un logement de la rue Vimy à Sherbrooke.

Un couple accusé de trafic de drogue

Frédérick-Alexandre Green prolongera son séjour derrière les barreaux au moins une journée supplémentaire pour son implication alléguée dans une affaire de trafic de drogue.
Mercredi, l'individu de 35 ans a été accusé de trafic de cocaïne, de méthamphétamine ainsi que de possession de ces deux substances ainsi que de cannabis au palais de justice de Sherbrooke.
Sa conjointe Stéphanie Rhéaume a aussi été accusée de ces mêmes chefs d'accusation, soit la possession dans le but de faire le trafic de cannabis, de méthamphétamine et de cocaïne de même que de trafic de cocaïne et méthamphétamine. Une accusation de possession d'arme prohibée, soit une bonbonne de poivre de Cayenne, a été ajoutée contre elle.
Étant donné que Green possède des antécédents judiciaires, la procureure aux poursuites criminelles Me Leila Belgharras s'est opposée à sa remise en liberté.
Son avocate Me Audrey Parizeau de l'aide juridique a reporté le dossier à jeudi.
Stéphanie Rhéaume, défendue par Me Karine Poliquin, a été libérée sous conditions. Le juge Conrad Chapdelaine lui a imposé un dépôt de 500 $ pour l'inciter à respecter les conditions qui lui ont été imposées.
Nuit en prison
Le couple de Sherbrooke a passé la nuit de mardi à mercredi derrière les barreaux pour cette affaire de trafic de stupéfiants.
Les agents du Service de police de Sherbrooke ont effectué plusieurs perquisitions, mardi, où ils ont trouvé une quantité importante de drogue.
Les policiers ont frappé dans des logements sur les rues Florence et Vimy à Sherbrooke.
Un total de dix grammes de cocaïne, 6,6 grammes de crack, 124 comprimés de méthamphétamine, 800 $ en argent, six téléphones cellulaires de même qu'une bonbonne poivre de Cayenne ont été trouvés sur les lieux des perquisitions.
Lors des perquisitions, plus de 600 comprimés de méthamphétamine ont été saisis. Les policiers ont aussi trouvé tout le matériel servant à la vente de stupéfiants.