Éric Beaudette

Un conducteur ivre s’en sort plutôt bien

Éric Beaudette, qui a détruit son véhicule alors qu’il conduisait en état d’ébriété, avec ses deux adolescents à bord devra payer une amende de 2000 $, s’abstenir de conduire pendant deux ans et respecter les conditions d’une probation d’une année.

« Vous êtes chanceux que vos enfants n’aient pas été blessés. C’est une suggestion très clémente, mais qui est faite en raison de difficultés avec la preuve », a signalé le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec en imposant la peine, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.

Beaudette a raté une courbe sur le 6e rang à Stoke en octobre 2017. Son véhicule a fait plusieurs tonneaux.

En attendant les secours, Beaudette a bu une bière complète ce qui a compliqué la tâche des autorités.

L’allergie à l’iode de l’individu a fait en sorte qu’il n’était pas possible pour les autorités médicales de prélever un échantillon de sang. Cette prise de sang a été possible à faire plus de deux heures après le délai prévu à la loi. Ces embûches légales auraient permis à Beaudette de présenter certains moyens de défense qui auraient pu lui permettre d’obtenir un acquittement.

À la suite de discussions, la procureure aux poursuites criminelles Me Nathalie Robidoux et l’avocat de la défense Me Michel Dussault se sont entendus relativement au plaidoyer de culpabilité puis de la peine à imposer à Éric Beaudette.

Ce dernier possédait déjà un antécédent judiciaire en semblable matière en 2009.

« La prochaine fois que vous reviendrez devant le tribunal, une peine d’emprisonnement vous sera imposée, qu’il y ait accident ou pas », a prévenu le juge Chapdelaine.

Dans le cadre de sa probation, Éric Beaudette ne pourra consommer ni drogue ni alcool et éviter les bars.