Un chargé de cours de l'UdeS accusé de possession de pornographie juvénile

Un chargé de cours au département d'informatique de l'Université de Sherbrooke a été arrêté puis est accusé en lien avec la possession de matériel de pornographie juvénile.
Il a été accusé jeudi devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke de possession de pornographie juvénile entre le 1er novembre et le 1er décembre 2014.
D'autres accusations pourraient être portées au cours des prochaines semaines à la suite de l'analyse du matériel informatique qui a été saisi jeudi à son domicile de la rue Dufferin de même qu'à son bureau de l'Université de Sherbrooke.
Pour le moment, une dizaine de fichiers de pornographie juvénile auraient été découverts dans l'un de ses ordinateurs.
Le signalement concernant cet individu a été fait au Centre national de coordination contre l'exploitation des enfants à la fin de l'été 2014.
«Nos enquêteurs ont réalisé des perquisitions au domicile ainsi que sur les lieux de travail de l'accusé», explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.
L'accusé est chargé de cours à forfait à la Faculté des Sciences au département d'informatique. À l'automne 2014, il donnait les cours d'initiation à la programmation, Algorithmes et structures de données et d'Organisation des projets.
Il a aussi déjà donné les cours Analyse et programmation, Introduction aux langages formels, Programmation fonctionnelle, Analyse des exigences, Introduction aux méthodes formelles et techniques de vérification et de validation.
L'accusé possède une maîtrise de l'Université de Paris en Logique et fondement de l'informatique qu'il a obtenue en 1999. Il a complété son doctorat à l'Université de Sherbrooke en génie logiciel et méthode formelle en 2006.