Un baril de peinture retarde l’entrée au travail chez Cuisine idéale

L’entrée au travail d’une soixantaine d’employés de l’entreprise Cuisine idéale a été retardée jeudi matin alors qu’un baril de récupération de peinture et de solvant dégageait une chaleur inhabituelle.

« Le baril était déformé et sa température avait augmenté de façon inexpliquée. Des restes de peinture, de vernis et de solvant sont déposés dans ce type de baril pour être envoyés chez le récupérateur », explique le chef aux opérations du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS), Claude Langlois.

Une dizaine de pompiers dont l’unité d’intervention en matières dangereuses ont été appelés sur la rue Panneton vers 6 h 50.

« Nous avons constaté la situation. Il semble y avoir eu une réaction entre certains produits qui peuvent expliquer cette hausse de température. Il n’y a pas eu d’émanation, mais nous avons pris toutes les mesures de prévention relativement aux matières dangereuses», mentionne le chef Langlois.

Le baril a été déposé sur une palette de bois et déplacé à l’extérieur de l’entrepôt.

« Nous avons pris les mesures pour refroidir le baril. Nous avons aussi ventilé le bâtiment afin de permettre le retour au travail des employés », mentionne le chef aux opérations du SPIS.